Cancer buccal précoce : la révision des marges ne permet pas d’améliorer le contrôle local

  • Bulbul MG & al.
  • Otolaryngol Head Neck Surg
  • 26 mars 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La révision des marges chirurgicales initialement positives suite à l’analyse de sections congelées ne permet pas d’améliorer la survie sans récidive locorégionale (SSRL) dans le cadre du cancer de la cavité buccale (CCB) précoce, d’après une revue systématique et une méta-analyse.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les pratiques actuelles consistent à utiliser les marges des sections congelées peropératoires pour évaluer la nécessité de réaliser une résection supplémentaire.

Principaux résultats

  • Les patients présentant des marges positives/étroites éliminées par une résection supplémentaire ont obtenu une SSRL plus faible que ceux présentant des marges initiales négatives (RR : 2,592 ; P 
  • RR de 2,575 (P = 0,014) pour les patients atteints d’un cancer de la langue.
  • RR de 3,439 (P = 0,001) pour les patients atteints d’un cancer du plancher buccal.
  • RR de 2,278 (P = 0,025) pour les patients atteints d’un CCB au niveau d’autres sites.
  • Les patients présentant des marges positives/étroites non éliminées par une résection supplémentaire ont obtenu une SSRL plus faible que ceux présentant des marges initiales négatives (RR : 3,672 ; P 
  • Les patients présentant des marges positives/étroites éliminées par une résection supplémentaire ont obtenu une SSRL similaire à celles des patients présentant des marges positives/étroites non éliminées par une résection supplémentaire (RR : 1,523 ; P = 0,055).
  • Protocole de l’étude

    • 8 études comprenant 1 427 patients atteints d’un CCB ont été incluses dans la méta-analyse.
    • L’étude s’est appuyée sur le système des éléments rapportés privilégiés pour les revues systématiques et les méta-analyses (Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses, PRISMA).
    • Financement : Aucun.

    Limites

    • Études rétrospectives.