Campagne massive de vaccination contre le choléra pour les réfugiés et leur communauté d’accueil

  • World Health Organization and UNICEF
  • World Health Organization
  • 17 nov. 2018

  • Par Priscilla Lynch
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Près de 330 000 réfugiés rohingyas et leur communauté d’accueil au Bangladesh font actuellement l’objet de vaccinations contre le choléra dans le cadre d’une campagne d’une durée d’un mois menée dans les camps de réfugiés de Cox’s Bazar et dans les zones avoisinantes, sur fond de risque accru d’inondations dues à la saison des cyclones en cours.

Bénéficiant du soutien de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’UNICEF et de partenaires tels que Gavi, l’Alliance du vaccin (Gavi, the vaccine alliance), la campagne vise à toucher les populations ayant raté plusieurs ou la totalité des opportunités antérieures de vaccination contre le choléra.

« Malgré les progrès réalisés et les efforts déployés par les organisations humanitaires pour améliorer les conditions en matière d’eau et d’assainissement dans les camps des Rohingyas, le choléra reste préoccupant. La vaccination orale contre le choléra est le moyen le plus efficace de protéger un secteur aussi large et de réduire le risque de flambée de la maladie », a déclaré le Dr Bardan Jung Rana, représentant de l’OMS au Bangladesh.

Cet effort de vaccination massive implique plus de 100 équipes de vaccination mobiles et à poste fixe, avec plus de 700 volontaires et dispensateurs de vaccins. Il est en outre soutenu par plus de 4 000 agents de santé et mobilisateurs.

Près de 2,2 millions de doses de vaccins oraux contre le choléra ont été dispensées auprès des réfugiés rohingyas et de leur population d’accueil au cours de trois campagnes de vaccination menées depuis novembre 2017.

L’OMS surveille actuellement les flambées graves de choléra dans un certain nombre de pays, dont le Nigeria, le Cameroun, le Yémen et le Zimbabwe.