BPCO : l’association LABA/LAMA à dose quotidienne unique dans un seul inhalateur est-elle efficace ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est la quatrième cause la plus fréquente de décès dans le monde. Les traitements actuels de cette maladie visent à gérer les symptômes (toux, essoufflement et accumulation de mucus) et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes.

Une revue a été réalisée à partir de 22 études contrôlées randomisées portant sur 8.641 personnes atteintes de BPCO ayant comparé l’association d’un agoniste bêta-2 à longue durée d’action (LABA) avec un antagoniste muscarinique à longue durée d’action (LAMA) à dose quotidienne unique dans un seul inhalateur versus un placebo sous forme d’inhalateur factice. La majorité des personnes ayant participé aux études avaient une BPCO légère à modérée et étaient âgées en moyenne de 59 à 65 ans. La durée des études était de 3 à 52 semaines (médiane de 12 semaines).  Les patients pouvaient continuer à utiliser leurs corticoïdes inhalés (CSI) pendant la durée des études (28 à 58% des participants utilisaient un CSI au départ).

Plusieurs associations de LABA et de LAMA sont disponibles par voie inhalée : 6 études ont évalué l'association indacatérol/glycopyrronium, 7 études ont évalué l’olodatérol/tiotropium, 8 études le vilantérol/uméclidinium et 1 étude le formotérol/aclidinium.

D’après les résultats de ces études, les personnes prenant l’association LABA/LAMA une fois par jour avec un inhalateur unique ont eu une amélioration cliniquement significative de leur fonction pulmonaire et de leur qualité de vie par rapport à celles sous placebo. Les patients prenant de l'uméclidinium/vilanterol ont également eu moins de poussées (exacerbations). Par ailleurs, il n’a pas été observé de différence significative entre les groupes (LABA/LAMA versus placebo) concernant le nombre de personnes décédées ou ayant développé des effets indésirables graves ou tout autre effet indésirable. Aucune étude n'a fourni de données pour le test de marche de 6 minutes.

Les résultats étaient similaires pour les différentes combinaisons et doses de LABA/LAMA évaluées.