Bisbille en Suisse autour du coût des médicaments

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Genève, le vendredi 8 novembre 2013 - Partout, la recherche d'économies est devenue une quête essentielle. Et presque partout, les médicaments sont considérés comme une variable d'ajustement particulièrement facile à mettre en œuvre. La Suisse, en dépit de son contexte économique plutôt favorable, ne fait pas exception. L'organisation qui regroupe les caisses d'assurance maladie helvètes, Santé Suisse vient ainsi de publier une nouvelle étude (la troisième du genre) visant à comparer les marges réalisées sur les médicaments en Suisse par rapport au Danemark, l'Allemagne, les Pays Bas, la France, le Royaume-Uni et l'Autriche. Santé Suisse a ainsi pu constater que seule l'Autriche peut se targuer de connaître des marges aussi élevées que la Confédération helvétique. L'organisation ne s'est évidemment pas contenter de faire cette observation. Elle a également calculé que si les marges dégagées en Suisse étaient ramenées à un niveau comparable à la moyenne européenne, quelque 455 millions de francs d'économie (soit près de 370 millions d'euros) pourraient être dégagés chaque année.

Front uni des pharmaciens et des médecins

Réduire les marges suppose nécessairement une diminution des sommes perçues par les industriels, mais aussi par les pharmaciens et également en Suisse, les médecins qui assurent en partie la dispensation des médicaments. Aussi, apprendra-t...