Bénéfice de l’acide tranexamique en cas d’AVC hémorragique spontané

  • Sprigg N & al.
  • Lancet
  • 15 mai 2018

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Les résultats de l’étude TICH-2 montrent que les sujets traités aux urgences par acide tranexamique en post-AVC hémorragique ne présentent pas de bénéfices sur leur statut fonctionnel à 90 jours par rapport à des sujets ayant reçu un placebo. La mortalité précoce et les évènements indésirables graves étaient inférieurs chez les sujets traités par acide tranexamique, mais ces bénéfices ne permettent pas de préconiser ce traitement en routine. Les auteurs invitent à réaliser des études de plus large envergure pour confirmer ou réfuter ces conclusions.

Pourquoi est-ce important ?

Les données concernant la réduction de l’expansion de l’hématome et les décès précoces sont prometteurs et pourraient inciter à la mise en place d’autres études de plus grande envergure pour mieux évaluer les éventuels bénéfices de l’acide tranexamique parmi des sous-groupes de populations.

Principaux résultats

Sur les 2.325 sujets recrutés entre le 1er mars 2013 et le 30 septembre 2017, 1.161 patients ont reçu de l’acide tranexamique et 1.164 un placebo. L’âge moyen des participants était de 68,9 ans, et 56% étaient des hommes. Le délai médian entre l’apparition des premiers symptômes et la randomisation était de 3,6 h, et 36% des patients ont été recrutés dans les 3 premières heures. Le temps moyen entre la randomisation et le traitement était de 21 minutes. À l’inclusion, la pression artérielle moyenne était de 173/93 mmHg. L’observance des protocoles était bonne (95% pour les deux bras de l’étude).  Il n'y a pas eu de différence de distribution du niveau de handicap à 90 jours entre les deux bras (statut fonctionnel mesuré par l'échelle de Rankin modifiée - critère principal d'évaluation) : ORa 0,88 [0,76-1,03], p=0,11.

Le taux de décès à 7 jours était inférieur chez les individus traités par acide tranexamique versus ceux ayant reçu un placebo (9% vs 11%, ORa 0,73, p=0,0406), mais le taux de décès à l’issue du suivi n’était pas différent entre les deux groupes (respectivement 22% vs 21%, ORa 0,92, p=0,37). Le taux de patients ayant une expansion de l’hématome à J2 était plus faible sous acide tranexamique que sous placebo (respectivement 25% vs 29%, ORa 0,80, p=0,0300).

Enfin, les patients traités par acide tranexamique ont présenté moins d’effets indésirables sévères que ceux traités par placebo à J2 (respectivement 33% vs 36%), à J7 (39% vs 43%) et à 90 jours (45% vs 48%).

Méthodologie

L’étude TICH-2 est un essai international de phase 3, randomisé, contrôlé versus placebo, mené en double aveugle, chez des sujets pris en charge aux urgences dans les 8 heures post apparition des symptômes d’un AVC hémorragique aigu. Les sujets ont été randomisés (1:1) pour recevoir soit 1 g d’acide tranexamique en bolus puis en perfusion durant 8 heures, soit un placebo.

Le handicap était mesuré à 90 jours grâce au score de Rankin modifié comprenant 7 niveaux (0 = aucun symptôme à 6 = décès).

Principales limitations

La plupart des sujets (82%) ont été recrutés au Royaume-Uni. Les critères d’inclusion ont pu ne pas être totalement respectés. La plupart des sujets ont été inclus plus de 3 heures après le début des symptômes.