BCR : Spondylarthrite périphérique : peut-on arrêter les agents biologiques lorsqu’ils ont été instaurés précocement ?

  • Dr Dominique-Jean Bouilliez

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le traitement précoce par anti-TNF permet un taux élevé de rémissions en cas de spondylarthrites périphériques. Ce bénéfice pourrait faciliter la réduction voire l'arrêt des agents biologiques estiment certains auteurs. On ne sait cependant pas si l'ajout de Disease-modifying antirheumatic drugs conventionnels (cDMARDs) permet ou pas d'accentuer ce phénomène, raison pour laquelle Philippe Carron et coll. (Université de Gand) ont mis sur pied CRESPA (Clinical REmission in peripheral SPondyloArthritis). Cette étude a permis de comparer un agent biologique (bDMARD) à un placebo durant 24 semaines avant d'arrêter le traitement pendant 24 semaines supplémentaires chez 60 patients dont les symptômes avaient débuté depuis 12 semaines ou moins.

Les résultats montrent que les patients en rémission restent en rémission sans bDMARDs dans 53 % des cas. La phase d'extension de CRESPA a ensuite suivi des patients qui n'étaient pas en rémission mais avaient bien répondu à l'agent biologique, et les patients en rechute pour recevoir à nouveau ce bDMARD pendant 2 ans (n = 31). Au terme de ces deux ans, ils ont reçu également du méthotrexate 15mg/semaine et se sont vus supprimer le bDMARD en cas de rémission (n = 22). Chez 17 de ces patients, le bDMARD a dû être réinstauré (avec succès) tandis que 5 étaient toujours en rémission sous monothérapie par méthotrexate. Cette étude au design compliqué a permis aux auteurs de conclure que la moitié des patients avec spondylarthrite périphérique traités précocement par bDMARDs restent en rémission pendant une longue période. Ils concluent également en la faible efficacité du méthotrexate pour maintenir cette rémission après arrêt du bDMARD.