AVC : la sténose intracrânienne asymptomatique augmente-t-elle le risque de récidive ?

  • Hurford R & al.
  • JAMA Neurol
  • 26 mai 2020

  • Par Susan London
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients ayant subi un accident ischémique transitoire (AIT) ou un accident vasculaire cérébral mineur, qui présentent une sténose intracrânienne asymptomatique isolée, ne présentent pas un risque de récidive accru.

Pourquoi est-ce important ?

  • La sténose intracrânienne asymptomatique est un phénomène fréquemment observé dont l’importance clinique est inconnue. 
  • Un éditorial souligne la « bonne nouvelle » selon laquelle, grâce aux traitements médicaux modernes, « la sténose intracrânienne asymptomatique représente une préoccupation en moins ».

Principaux résultats

  • 19,0 % des patients présentaient une sténose intracrânienne :
    • 4,2 % présentaient des sténoses symptomatiques.
    • 11,3 % présentaient des sténoses asymptomatiques.
    • 3,4 % présentaient les deux types de sténose.
  • Prévalence de la sténose intracrânienne asymptomatique en fonction de l’âge :
    • De 3,8 % pour un âge inférieur à 50 ans à 34,6 % pour un âge supérieur ou égal à 90 ans (Ptendance
    • Rapport de cotes (RC) par décennie d’âge : 1,96 (IC à 95 % : 1,69–2,27).
  • Par rapport à leurs pairs sans sténose intracrânienne, les patients atteints d’une maladie asymptomatique ne présentaient pas un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique :
    • Rapport de risque (RR) non corrigé de 1,03 (IC à 95 % : 0,49–2,17).
    • RR corrigé en fonction de l’âge de 0,80 (IC à 95 % : 0,38–1,71).
  • Résultats à moyen terme pour ce groupe :
    • Risque à sept ans d’AVC ischémique récidivant : 6,8 %.
    • Risque annualisé d’AVC ischémique dans le même territoire : 0,59 %.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte populationnelle anglaise a été menée auprès de 1 579 patients (environ 95 % de patients d’origine ethnique blanche) ayant subi un AIT ou un AVC ischémique mineur (Étude d’Oxford sur les maladies vasculaires).
  • Sténose intracrânienne : un rétrécissement supérieur ou égal à 50 % à l’examen d’imagerie (imagerie par résonance magnétique [IRM]/angiographie par résonance magnétique [ARM] chez 2 tiers des patients).
  • Critère d’évaluation principal : la prévalence, le pronostic de la sténose intracrânienne asymptomatique.
  • Financement : Wellcome Trust ; Fondation Wolfson (The Wolfson Foundation) ; autres.

Limites

  • Les résultats pourraient ne pas s’appliquer aux patients d’origine ethnique non blanche et aux patients ayant subi un AVC majeur.
  • Observance aux médicaments probablement élevée, contrôle des facteurs de risque.
  • Les patients sans examen d’imagerie vasculaire intracrânienne ont été exclus.