AVC : l’hypertension qui y est associée est souvent sous-traitée

  • Santos D & al.
  • JAMA Neurol
  • 27 juil. 2020

  • Par Susan London
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Plus d’un tiers des patients ayant des antécédents d’accident vasculaire cérébral (AVC) et d’hypertension ont une pression artérielle (PA) non contrôlée.

Pourquoi est-ce important ?

Principaux résultats

  • Prévalences :
    • 37,1 % des patients de la cohorte présentaient une PA non contrôlée lors de l’examen.
    • 80,4 % des patients de ce sous-groupe recevaient un antihypertenseur.
  • Parmi l’ensemble des patients recevant un antihypertenseur (84,7 %) :
    • 59,2 % recevaient des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine/antagonistes des récepteurs de l’angiotensine.
    • 43,8 % recevaient des β-bloquants.
    • 41,6 % recevaient des diurétiques.
    • 31,5 % recevaient des inhibiteurs des canaux calciques.
  • La proportion de patients ayant une PA contrôlée était la plus élevée chez les utilisateurs d’un diurétique thiazidique (70,5 %) et la plus faible chez les utilisateurs d’« autres » antihypertenseurs (51,2 %).
  • Entre la période 2005–2006 et la période 2015–2016 :
    • L’utilisation de diurétiques a baissé (de 49,4 % à 35,7 % ; P = 0,005).
    • L’utilisation d’autres antihypertenseurs est restée stable.

Méthodologie

  • L’Enquête nationale d’examen de la santé et de la nutrition, une enquête transversale et représentative à l’échelle nationale, a été menée aux États-Unis à partir de données portant sur la période 2005–2016 et 4 971 136 personnes âgées de 20 ans ou plus ayant des antécédents d’AVC et d’hypertension.
  • Critère d’évaluation principal : la PA non contrôlée (supérieure à 140/90 mmHg) à l’examen physique.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Les analyses étaient limitées par le fait que les facteurs de confusion n’ont pas été mesurés et par la présence de facteurs de confusion résiduels.
  • L’AVC était autodéclaré.
  • Les sous-types d’AVC n’étaient pas connus.
  • La PA n’a été mesurée qu’une seule fois.
  • Le caractère généralisable des résultats est inconnu.