Autisme : l’ANSM alerte sur les dangers de certaines prescriptions hors AMM


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite alerter sur les dangers potentiels de la prescription de médicaments en dehors de leur autorisation de mise sur le marché (AMM) pour traiter des enfants atteints d’autisme. En effet, il semblerait que certains médecins prescrivent au long cours, pendant plusieurs mois, des médicaments anti-infectieux (antibiotiques, antifongiques, antiparasitaires et antiviraux) et des chélateurs de métaux lourds alors qu’ils ne disposent pas d’indications chez ces enfants.

L’ANSM a informé le conseil de l’Ordre des médecins, celui des pharmaciens, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et le procureur de la République de ces pratiques qu’elle estime dangereuses.

L’ANSM rappelle qu’il n’existe aucune preuve de l’efficacité de ces traitements pour traiter l’autisme et que leur utilisation au long cours expose à des risques. Les anti-infectieux peuvent par exemple être à l’origine de troubles digestifs, cardiovasculaires et cutanés, ainsi que d'autres troubles spécifiques à chaque antibiotique. De plus, l’utilisation d'antibiotiques sur une durée longue contribue à l'émergence d'une antibiorésistance.