Augmenter l’apport en vitamine K pourrait aider et non pas gêner les patients sous warfarine


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche suggère que le fait d’augmenter l’apport en vitamine K pourrait aider et non pas gêner les patients prenant de la warfarine. 

Dans le cadre d’un nouvel essai, des chercheurs ont étudié la question de savoir si l’augmentation de l’apport en vitamine K d’au moins 150 µg/jour améliore la stabilité de l’anticoagulation des patients traités par warfarine ayant un antécédent d’instabilité du rapport international normalisé (RIN). Les patients ont été affectés de manière aléatoire à un groupe d’intervention (VK) et ont reçu des conseils nutritionnels visant à augmenter leur apport en vitamine K d’au moins 150 µg/jour en optant pour des aliments, des recettes et des stratégies culinaires spécifiques, tandis que les patients du groupe témoin (T) ont reçu des informations nutritionnelles d’ordre général d’intensité similaire. 

Un total de 49 participants ont achevé l’étude. Après 6 mois, 50 % des participants s’étant fait conseiller dans le but d’augmenter leur apport en vitamine K conservaient un niveau d’anticoagulation stable, contre 20 % environ de ceux ayant reçu les conseils nutritionnels d’ordre général. 

« Je pense que tous les patients traités par warfarine auraient intérêt à augmenter leur apport quotidien en vitamine K », a déclaré l’auteur principal de l’étude, Guylaine Ferland. « Cela étant, au vu de l’interaction directe entre la vitamine K alimentaire et l’action du médicament, il est important que les apports quotidiens (plus élevés) en vitamine K se fassent de manière aussi cohérente que possible. »

« Nous espérons que les professionnels de santé arrêteront de conseiller aux patients traités par warfarine d’éviter les légumes verts », a ajouté Mme Ferland.