Augmentation des détections d’Echovirus 30


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) a averti que les États membres de l’Union européenne/Espace économique européen (UE/EEE) devaient rester vigilants quant à la survenue d’une épidémie d’Echovirus 30 (E30). 

Dans une nouvelle mise à jour épidémiologique, il est mentionné que plusieurs autorités de santé publique ont observé une hausse du nombre de détections positives des entérovirus, en particulier des cas d’E30. Les données préliminaires montrent qu’un total combiné de 259 détections d’E30 ont été rapportées depuis le début de l’année 2018 au Danemark (38), en Lettonie (1), en Norvège (37), aux Pays-Bas (85), au Royaume-Uni (Angleterre et Écosse ; 77) et en Suède (21). 

La voie de transmission exacte des infections actuelles est inconnue et l’ECDC a déclaré que d’autres transmissions de l’E30 ne sont pas à exclure dans les pays touchés, tous les États membres de l’UE/EEE devant rester vigilants quant à la survenue d’une épidémie d’E30.

« Le cas échéant, les autorités nationales de santé publique doivent envisager d’informer les cliniciens de la hausse du nombre de cas de méningite aseptique liés aux infections à E30 et de l’importance de prélever des échantillons de liquide céphalorachidien (LCR) même si la numération des globules blancs est normale, et d’observer les recommandations du Réseau européen sur les entérovirus autres que la poliomyélite (European Non-Polio Enterovirus Network, ENPEN) portant sur la détection des entérovirus autres que la poliomyélite dans les laboratoires », a déclaré l’ECDC.