Augmentation de la couverture vaccinale des enfants au-delà des vaccinations obligatoires…


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • Les nouvelles obligations vaccinales concernant les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 ont pour objectif d’augmenter la couverture vaccinale jugée insuffisante en France
  • La mobilisation autour de la vaccination semble porter ses fruits puisque la couverture vaccinale a effectivement augmenté en 2018, mais pas uniquement pour les vaccinations obligatoires…

Les nouvelles obligations vaccinales portant à 11 le nombre de vaccinations obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans nés depuis le 1er janvier 2018 ont pour objectif d’augmenter la couverture vaccinale jugée insuffisante en France. En amont et dès la promulgation de la loi, les pouvoirs publics et ses partenaires se sont mobilisés et ont largement communiqué pour rappeler aux professionnels de santé et aux parents les bénéfices individuels et collectifs des vaccinations. Cette mobilisation semble avoir porté ses fruits puisque le recours à la vaccination augmente, et pas seulement du fait de son caractère obligatoire. En effet, cette augmentation concerne également les vaccinations réalisées chez les enfants de 12 mois ou plus, qui sont donc nés avant le 1er janvier 2018 et ne sont pas concernés par ces nouvelles obligations vaccinales.

Concrètement, Santé Publique France a évalué les activités de vaccination des premiers mois de 2018 et constate :

  • Une augmentation de la couverture vaccinale de +5,6% pour la dose de vaccin contre les infections à méningocoques C recommandée à 12 mois, passée de 56,8% à 62,4% en un an,
  • Une augmentation de la couverture vaccinale de +2,6% pour la première dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole recommandée à 12 mois, passée de 72,4% à 75,0% (l’épidémie de rougeole qui a sévi durant cette période a certainement contribué à cette augmentation),
  • Une hausse pour le rattrapage de la vaccination contre les méningocoques C au-delà de 1 an avec un gain de couverture entre janvier et mai 2018 de 1,4 % pour les enfants âgés de 2 à 5 ans en 2017, passée de 70,8% à 72,2%,
  • Une hausse pour la vaccination contre les infections à Papillomavirus humains (HPV), avec un gain de couverture entre janvier et mai 2018 de 6,2 % pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans en 2017 soit :
    • + 3,5% pour la 1ère dose (de 16,1% à 19,6%),
    • + 2,7% pour la 2ème dose (de 8,9% à 11,6%).

Cette tendance à la hausse est également observée pour les nouvelles obligations vaccinales. Si on prend l’exemple de la vaccination contre l’hépatite B désormais obligatoire pour les enfants nés depuis le 1er janvier 2018, on constate que parmi les nourrissons nés en mai 2018, 97,8 % ont reçu leur première vaccination en utilisant les vaccins hexavalents incluant l’hépatite B, contre 92,3 % en mai 2017 (+5,5 %). Cela confirme le bénéfice de la vaccination obligatoire pour améliorer la couverture vaccinale contre l’hépatite B.

Ces premiers résultats encourageants seront complétés en 2019.