ATS 2019—Lien entre warfarine et mortalité accrue dans la pneumopathie interstitielle diffuse


  • Tara Haelle
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • La warfarine, mais pas les anticoagulants oraux directs (ACOD), augmente le risque de nécessiter une greffe, ou le risque de décès, chez les patients atteints de pneumopathie interstitielle diffuse (PID).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les anticoagulants ont été envisagés en traitement de la PID, mais un précédent essai portant sur la warfarine a été interrompu prématurément en raison de possibles effets nocifs, ce qui soulève des questions sur la sécurité d’emploi des anticoagulants pour traiter la PID.

Protocole de l’étude 

  • Examen rétrospectif de 1 918 patients atteints d’une PID dans le registre de la Fondation de la fibrose pulmonaire (Pulmonary Fibrosis Foundation).
    • 9,07 % des patients atteints de PID prenaient des anticoagulants : 4,84 % des ACOD et 4,22 % de la warfarine.

Principaux résultats 

  • Les patients prenant des anticoagulants avaient tendance à être plus âgés, de sexe masculin et à avoir une plus faible capacité de diffusion du monoxyde de carbone dans les poumons.
  • Le type de PID ne différait pas de façon significative chez ceux qui prenaient des anticoagulants.
  • 5,74 % des patients sont décédés, 2,7 % ont reçu une greffe et 1,51 % ont été retirés du registre.
  • Le taux de survie sans greffe était plus faible chez les patients sous anticoagulants (p 
  • Les anticoagulants étaient associés à un risque accru de décès, ou de nécessiter une greffe, après correction pour tenir compte de l’âge, du sexe, de l’utilisation d’oxygène d’appoint, de la prise d’antifibrotiques et des maladies concomitantes (RR = 2,39 ; IC à 95 % : 1,47-3,88).
  • Le risque de décès était plus élevé avec les ACOD (RR = 2,06 ; IC à 95 % : 1,04-4,09) ou la warfarine (RR = 2,75 ; IC à 95 % : 1,47-5,15) avant corrections.
  • Risque de décès significatif seulement pour la warfarine (RR = 2,28 ; IC à 95 % : 1,13-4,60) après corrections et plus spécifiquement chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (RR = 2,81 ; IC à 95 % : 1,20-6,61 ; n = 1 183).

Limites  

  • Faible nombre d’événements et suivi limité.
  • Absence de données sur les types d’ACOD.