Association Braftovi®/Mektovi® : nouvelle option thérapeutique en cas de mélanome avancé porteur d’une mutation BRAF


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Braftovi® (encorafenib) et Mektovi® (binimetinib) sont 2 nouvelles thérapies ciblées qui viennent d’obtenir une AMM européenne. Elles sont indiquées en association l’une avec l’autre, dans le traitement de patients adultes atteints de mélanome non résécable ou métastatique porteur d'une mutation BRAF V600.

Braftovi® se présente sous forme de gélules contenant 50 ou 75 mg d’encorafenib et Mektovi® se présente sous forme de comprimés pelliculés contenant 15 mg de binimetinib.

L’encorafenib est une petite molécule inhibitrice compétitive, puissante et hautement sélective de la kinase de RAF. Il inhibe la voie RAF/MEK/ERK dans les cellules tumorales exprimant différentes formes mutées de la kinase BRAF (V600E, D et K). Plus précisément, l’encorafenib inhibe la prolifération cellulaire in vitro et in vivo des mélanomes exprimant les mutations BRAFV600E, D et K mais il n’inhibe pas la signalisation RAF/MEK/ERK dans les cellules présentant un BRAF de type sauvage.

Le binimetinib est un inhibiteur non compétitif réversible de l’activation du signal régulé par MEK 1 (mitogen-activated extracellular signal regulated kinase 1) et MEK2. Les protéines MEK sont des composants de la voie régulée par la kinase ERK (extracellular signal-related kinase) qui favorise la prolifération cellulaire. Dans le mélanome et d'autres cancers, cette voie est souvent activée par des formes mutées de BRAF qui activent MEK. Le binimetinib inhibe l'activation de MEK par BRAF et inhibe l'activité de la kinase MEK. Le binimetinib inhibe la prolifération des lignées cellulaires de mélanome exprimant la mutation BRAF V600 et démontre des effets anti-tumoraux dans les modèles animaux porteurs d’un mélanome avec une mutation BRAF V600.

Le binimetinib et l'encorafenib inhibent tous les deux la voie MAPK et conduisent ainsi à une activité anti-tumorale accrue. En outre, l'association de l'encorafenib et du binimetinib a permis de prévenir l’émergence d'une résistance au traitement dans des xénogreffes de mélanomes humains porteurs de la mutation BRAF V600E in vivo.