ASM Microbe 2019 — Les systèmes domestiques de traitement de l’eau peuvent affecter le microbiote intestinal


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Les systèmes domestiques de traitement de l’eau, comme les filtres à eau, pourraient affecter la composition du microbiote intestinal, selon les résultats présentés lors du congrès ASM Microbe 2019.

Pourquoi est-ce important 

  • Les auteurs se sont penchés sur des ménages vivant dans un seul comté du Wisconsin, pour évaluer si le traitement de l’eau pourrait être un facteur prédictif de la composition du microbiome intestinal.

Principaux résultats

  • 138 ménages sur un total de 466 étudiés utilisaient un système de traitement de l’eau ou un filtre à eau.
  • L’utilisation de l’un ou l’autre de ces systèmes de traitement était associée de manière significative au niveau d’études (P = 0,006), aux revenus (P 
  • La diversité microbienne intestinale (P = 0,010), tout comme sa richesse (P = 0,033), ont diminué avec le traitement de l’eau dans un comté rural.
  • La diversité augmentait avec l’âge (P = 0,008).
  • La représentation de plusieurs genres (Collinsella, Coprobacillus, Coprococcus, Lactobacillus) et d’autres taxons (p. ex., classe Clostridia) était significativement différente avec le traitement de l’eau (P ≤ 0,05).

Protocole de l’étude 

  • Adultes âgés de 18 ans et plus vivant dans le Wisconsin, qui avaient participé à l’Enquête sur la santé dans le Wisconsin en 2016 et envoyé un échantillon de selles.
  • L’ADN de l’ARNr 16S a été utilisé pour identifier les microbes intestinaux.
  • Financement : Non cité.

Limites 

  • Les résultats se limitent à une seule région des États-Unis et ont été présentés sans examen par des pairs lors d’une conférence.