ASH : La L-glutamine réduit les crises douloureuses et d’autres événements souvent associés à la drépanocytose


  • Conference reports - RSi Communications
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Lors du congrès de l’ASH, qui s’est tenu en décembre à San Francisco, une équipe américaine de chercheurs universitaires et professionnels a annoncé la réussite des essais sur la L-glutamine comme option de traitement quotidien par voie orale de la drépanocytose, suivant la théorie selon laquelle elle pourrait réduire le stress oxydatif et réduire ainsi la « falciformation » des globules rouges associée à la maladie. 

Ils ont recruté 230 patients atteints de drépanocytose dans un essai clinique multicentrique de phase III. Les participants à l’étude ont été randomisés pour recevoir quotidiennement de la L-glutamine (n = 152) ou un placebo (n = 78) pendant 48 semaines, après quoi les niveaux de dose ont été réduits progressivement jusqu’à zéro. Les chercheurs ont observé que les patients qui avaient reçu de la L-glutamine ont connu moins de crises douloureuses que les patients sous placebo ; les intervalles entre les crises douloureuses étaient également plus longs. 

En outre, les patients traités étaient également moins susceptibles d’être hospitalisés en raison de leur état (deux contre trois événements au cours de la période d’étude) et ont été hospitalisés moins longtemps pour ces événements (6,5 contre 11 jours) que ceux sous placebo. Fait important, le pourcentage de patients présentant un syndrome thoracique aigu, une complication grave de la drépanocytose, était réduit de plus de la moitié dans le groupe L-glutamine comparativement au groupe placebo (11,9 % contre 26,9 %). Selon les chercheurs, le traitement a été bien toléré, avec des profils d’innocuité similaires entre les groupes de traitement et le groupe placebo.