ASH 2020 — MM R/R : le daratumumab sous-cutané se montre prometteur

  • Dimopoulos MA & al.
  • ASH 2020
  • 6 déc. 2020

  • Par Pavankumar Kamat
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’injection sous-cutanée (SC) de daratumumab en association avec du pomalidomide et de la dexaméthasone à faible dose constitue une option thérapeutique efficace, avec une sécurité d’emploi prévisible, chez les patients atteints d’un myélome multiple en rechute ou réfractaire (MM R/R) qui ont préalablement reçu au moins une ligne de traitement incluant du lénalidomide et un inhibiteur du protéasome.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le daratumumab SC offre l’avantage d’une durée d’administration plus courte, comparativement au daratumumab par voie intraveineuse qui doit être perfusé sur plusieurs heures.

Méthodologie

  • Dans le cadre de l’étude de phase III Apollo, des patients atteints d’un MM R/R ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir du daratumumab SC en association avec du pomalidomide et de la dexaméthasone à faible dose (D-Pd ; n = 151) ou l’association pomalidomide et dexaméthasone (Pd ; n = 153).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Après une durée de suivi médiane de 16,9 mois, la survie sans progression (SSP) médiane était de 12,4 mois chez les patients recevant le schéma D-Pd, contre 6,9 mois chez ceux recevant le schéma Pd. 
  • Le taux de SSP à 1 an était de 52 % chez les patients recevant le schéma D-Pd, contre 35 % chez ceux recevant le schéma Pd. 
  • Le groupe D-Pd a obtenu, comparativement au groupe Pd :
    • un taux de rémission complète (RC) stricte ou de rapport de cotes (RC) plus élevé : 25 %, contre 4 % ;
    • un taux de réponse globale plus élevé : 69 %, contre 45 % (P 
    • un taux de maladie résiduelle minimale négative plus élevé : 9 %, contre 2 % (P = 0,0102).
  • Le profil de sécurité d’emploi du schéma D-Pd était cohérent avec le profil de sécurité d’emploi connu du daratumumab SC et de l’association Pd.
  • Les événements indésirables liés au traitement les plus graves étaient la pneumonie (D-Pd, contre Pd : 15 %, contre 8 %) et l’infection des voies aériennes inférieures (D-Pd, contre Pd : 12 %, contre 9 %).

Limites

  • L’essai a été mené en ouvert.