ASH 2019 — Myélome multiple : un inhibiteur de la gamma-sécrétase intensifie l’activité antitumorale des lymphocytes T-CAR ciblant BCMA


  • W. Todd Penberthy, Ph.D.
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Lorsqu’il est utilisé en association avec un traitement par lymphocytes T à récepteur antigénique chimérique (Chimeric Antigen Receptor, CAR) qui cible l’antigène de maturation des cellules B (B-Cell Maturation Antigen, BCMA), le JSMD194, un inhibiteur de la gamma-sécrétase, pourrait améliorer l’efficacité antitumorale chez les patients atteints d’un myélome multiple en rechute/réfractaire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une perte de BCMA a été observée après le traitement par lymphocytes T-CAR et est une voie putative pour l’échappement tumoral ; un inhibiteur de la gamma-sécrétase pourrait augmenter la densité de surface de BCMA afin d’intensifier l’activité des lymphocytes T-CAR. 
  • Un suivi plus long est justifié. 

Protocole de l’étude

  • Huit patients atteints d’un myélome multiple en rechute ou réfractaire ont reçu une chimiothérapie lymphodéplétive, suivie d’une perfusion de lymphocytes T-CAR ciblant BCMA avec 5 x 107 cellules EGFRt+, en association avec le JSMD194 (25 mg trois fois par semaine) pendant 3 semaines.
  • Financement : Juno Therapeutics ; Sanofi ; Celgene ; AbbVie.

Principaux résultats

  • Chez les 6 patients évaluables, le meilleur taux de réponse globale était de 100 % (5 très bonnes réponses partielles ; 1 réponse partielle).
  • Aucun patient n’a rechuté au cours d’un suivi médian de 5 mois (intervalle : 1–11).
  • Un patient est décédé d’un syndrome de libération des cytokines et d’une infection fongique concomitante au jour 33 après la perfusion de lymphocytes T-CAR.
  • L’événement indésirable non hématologique de grade supérieur ou égal à 3 le plus fréquent était la fièvre neutropénique (70 %). 
  • Tous les patients ont présenté un syndrome de libération des cytokines, principalement de grades 1–2 (critères de Lee), et 70 % ont présenté une neurotoxicité.

Limites

  • Échantillon de petite taille.