ASH 2019 — Myélome multiple : le vénétoclax démontre une activité ciblée chez certains patients


  • W. Todd Penberthy, Ph.D.
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le vénétoclax, un inhibiteur de la protéine anti-apoptotique du lymphome B 2 (B-Cell Lymphoma-2, BCL2), est le premier agent à démontrer une activité dans un sous-groupe cytogénétique spécifique de patients atteints d’un myélome multiple (MM).
  • Une augmentation du taux de réponse globale de 21 % à 40 % a été observée chez les patients présentant une translocation Ig impliquant les chromosomes 11 et 14.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’association de la compréhension de la biologie de BCL2 et de la découverte de médicaments a conduit à l’élaboration d’agents BH3 mimétiques, tels que le vénétoclax (ABT-199), qui activent des voies de l’apoptose.
  • Le vénétoclax est le premier médicament de la classe des BH3 mimétiques ciblant spécifiquement BCL2 par voie orale autorisé pour le traitement des patients atteints d’une leucémie lymphocytaire chronique avec délétion 17p.
  • L’échec de l’apoptose est un mécanisme important de la résistance chimiothérapique dans le cadre du MM ; le vénétoclax (ABT-199) se lie à BCL2 et favorise l’apoptose.

 Protocole de l’étude 

  • Une étude multicentrique de phase I a évalué le vénétoclax en monothérapie chez des patients (âge médian : 63 ans) atteints d’un MM en rechute/réfractaire, avec une augmentation progressive de la dose (n = 30 ; 300–1 200 mg par jour jusqu’à la progression) ou une phase d’extension visant à évaluer la sécurité d’emploi (n = 36 ; 1 200 mg par jour jusqu’à la progression).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Taux de réponse globale :
    • Ensemble de la cohorte : 21 % ;
    • Patients t(11;14) (n = 30) : 40 % ;
    • Patients non t(11;14) atteints d’un MM (n = 36) : 6 %. 
  • Un test sur des cellules plasmatiques ex vivo a identifié 90 % des patients répondant au traitement par vénétoclax, comme identifiés grâce à une CI50 inférieure à 100 nM (n = 16), indépendamment du statut t(11;14). 
  • D’autres BH3 mimétiques ciblant le régulateur de l’apoptose MCL1 sont également en cours de développement et évalués dans le cadre d’études cliniques de phase précoce.

Limites

  • Les résultats doivent être confirmés dans le cadre d’un essai prospectif de grande envergure.