ASH 2019 — Macroglobulinémie de Waldenström : un traitement d’entretien par rituximab échoue en phase III


  • W. Todd Penberthy, Ph.D.
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement d’entretien de 2 ans par rituximab n’a démontré aucun bénéfice de survie, comparativement à l’observation, après 70 mois de suivi, chez des patients atteints d’une macroglobulinémie de Waldenström avancée ayant répondu à un traitement de première intention par bendamustine et rituximab.
  • L’analyse exploratoire a révélé un bénéfice de survie chez les patients âgés de moins de 65 ans.

Pourquoi est-ce important ?

  • La macroglobulinémie de Waldenström est associée à un pronostic moins favorable et les options de traitement sont limitées ; de nouveaux traitements sont nécessaires afin d’améliorer les résultats obtenus.

Protocole de l’étude 

  • Essai prospectif, randomisé, multicentrique, de phase III StiL NHL7-2008 MAINTAIN.
  • 218 patients atteints d’une macroglobulinémie de Waldenström avancée ont été randomisés pour faire l’objet d’un traitement d’entretien par rituximab pendant 2 ans ou d’une observation, après un traitement de première intention par bendamustine et rituximab.
  • Le critère d’évaluation principal était la SSP.
  • Les critères d’évaluation secondaires comprenaient les taux de réponse, la SG et la toxicité.
  • Financement : Sandoz ; Janssen ; Celgene ; Roche Pharma AG.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 70,2 mois.
  • La SG médiane n’a été atteinte dans aucun des deux groupes ; aucune différence n’a été observée au niveau de la SG entre les groupes.
  • 91,4 % des patients ont répondu au traitement d’induction par bendamustine et rituximab.
  • La SSP médiane était de 101 mois dans le groupe traitement d’entretien et de 83 mois dans le groupe observation (rapport de risque [RR] : 0,80 ; P = 0,32).
  • L’analyse exploratoire a révélé un bénéfice de survie chez les patients âgés de moins de 65 ans, mais pas chez ceux âgés de 65 ans et plus. 

Limites

  • Données de sécurité d’emploi non rapportées.