ASH 2019 — Macroglobulinémie de Waldenström : le tirabrutinib permet d’obtenir un taux de réponse élevé


  • W. Todd Penberthy, Ph.D.
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le tirabrutinib (ONO/GS-4059), un inhibiteur de la tyrosine kinase de Bruton de deuxième génération, permet d’obtenir un taux de réponse élevé chez les patients atteints d’une macroglobulinémie de Waldenström naïve de traitement (NT) ou en rechute/réfractaire (R/R), avec un profil de sécurité d’emploi gérable.

Pourquoi est-ce important ?

  • La macroglobulinémie de Waldenström est un lymphome lymphoplasmocytaire incurable associé à de mauvais résultats, mais des réponses favorables ont été observées avec le premier inhibiteur de la tyrosine kinase de Bruton autorisé par la FDA, l’ibrutinib. 

Protocole de l’étude

  • Une étude prospective, multicentrique, de phase II, a été menée auprès de 27 patients (âge médian : 71 ans) atteints d’une macroglobulinémie de Waldenström NT (n = 18) ou R/R (n = 9). 
  • Les patients ont reçu 480 mg de tirabrutinib une fois par jour jusqu’à la progression de la maladie, la survenue d’une toxicité inacceptable ou jusqu’au décès. 
  • Critère d’évaluation principal : taux de réponse majeure (TRM ; réponse supérieure ou égale à une réponse partielle [RP]).
  • Critères d’évaluation secondaires : taux de réponse globale (TRG ; réponse supérieure ou égale à une réponse mineure [RM]), délai jusqu’à la réponse majeure (Time to Major Response, TTMR), durée de la réponse (DR), SSP, SG et sécurité d’emploi. 
  • Financement : Ono Pharmaceutical Co., Ltd.

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 6 mois.
  • Le TRM était de 77,8 % (IC à 95 % : 52,4 %–93,6 %) dans le groupe NT et de 88,9 % (IC à 95 % : 51,8 %–99,7 %) dans le groupe R/R. 
  • Le TRG était de 94,4 % (IC à 95 % : 72,7 %–99,9 %) dans le groupe NT et de 100 % (IC à 95 % : 66,4 %–100,0 %) dans le groupe R/R.
  • La DR, la SSP et la SG médianes n’ont pas été atteintes.
  • Les événements indésirables (EI), tous grades confondus, les plus fréquents étaient les suivants : éruption cutanée (41 %), neutropénie (22 %) et leucopénie (15 %).
  • Les EI de grade supérieur ou égal à 3 les plus fréquents étaient les suivants : neutropénie (7,4 %), leucopénie, lymphopénie, infection à mycobactérie atypique, rash érythémateux et érythème polymorphe (3,7 % chacun).
  • Aucun EI de grades 4–5 n’a été rapporté.

Limites

  • Petit groupe d’étude.