ASH 2019 — Lymphome T périphérique : le nivolumab démontre une activité modeste


  • W. Todd Penberthy, Ph.D.
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le nivolumab présente une activité clinique modeste chez les patients atteints d’un lymphome T périphérique (LTP) réfractaire ou en rechute, mais il est associé à un taux significatif de maladie hyperprogressive.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le LTP est associé à un pronostic moins favorable que les lymphomes B.
  • Les résultats obtenus chez les patients atteints d’un LTP réfractaire ou en rechute avec les traitements actuels sont mauvais.
  • Le nivolumab demeure à l’étude en raison d’événements indésirables. 

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase II a été menée auprès de 12 patients atteints d’un LTP réfractaire ou en rechute, qui ont été traités par nivolumab (240 mg par voie intraveineuse [IV] toutes les 2 semaines pendant 8 cycles, suivis de 480 mg IV toutes les 4 semaines).
  • L’objectif principal était le taux de réponse globale (TRG), défini comme la proportion de patients obtenant une réponse partielle (RP) ou une réponse complète (RC) au cours des 12 cycles de traitement.
  • Objectifs secondaires : SSP et SG. 
  • Financement : Bristol-Myers Squibb.

Principaux résultats

  • Le TRG était de 33 % (IC à 95 % : 12,3–63,7 %).
    • Une RC a été observée chez un patient atteint d’un lymphome anaplasique à grandes cellules ALK négatif.
    • Deux RP : Une chez un patient atteint d’un LTP sans autre spécification, et une chez un patient atteint d’un lymphome T associé à une entéropathie.
    • Une RC a été rapportée chez un patient atteint d’un lymphome T angio-immunoblastique.
  • Dans l’ensemble, la SSP médiane était de 1,9 mois (IC à 95 % : 1,5–8,7).
  • La SG médiane était de 7,9 mois (IC à 95 % : 3,4–10,8).
  • Quatre patients ont présenté une maladie hyperprogressive (définie comme une progression spectaculaire au cours d’un seul cycle).
  • 41,7 % des patients ont présenté des événements indésirables non hématologiques de grade supérieur ou égal à 3, et 25 % ont présenté des événements indésirables hématologiques.

Limites

  • Petit échantillon d’étude.