ASCO-SITC 2019—L’ajout de nélipépimut-S au trastuzumab améliore la SSM dans le cadre du CSTN


  • Melissa Pandika
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout du nélipépimut-S (NPS) au trastuzumab a significativement prolongé la survie sans maladie (SSM) dans une étude de phase IIb menée auprès de patientes atteintes d’un cancer du sein triple-négatif (CSTN).

Pourquoi est-ce important ?

  • Aucune thérapie ciblée n’est approuvée dans le cadre du CSTN.
  • Cela justifie un essai de confirmation de phase III dans le cadre du CSTN.

Protocole de l’étude

  • Analyse finale d’un essai de phase IIb multicentrique et mené en simple aveugle auprès de 275 patientes présentant des tumeurs à faible expression de HER2, qui ont été affectées de manière aléatoire pour recevoir un facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (Granulocyte Macrophage-Colony Stimulating Factor, GM-CSF) avec un placebo ou le NPS ; toutes ont reçu du trastuzumab toutes les 3 semaines pendant 1 an.
    • Le GM-CSF et l’association NPS + GM-CSF étaient administrés toutes les 3 semaines pendant 6 cycles, en commençant avec la troisième dose de trastuzumab, et des rappels étaient administrés tous les 6 mois (4 rappels).
  • Critère d’évaluation principal : SSM à 24 mois.
  • Financement : George E. Peoples.

Principaux résultats

  • Récidives
    • Suivi médian : 24,7 mois.
    • Intention de traiter (ITT) – Toutes les patientes : Aucune différence significative entre les bras.
    • ITT – Patientes atteintes d’un CSTN :
      • NPS + trastuzumab (n = 53) : 7,5 %.
      • Trastuzumab (n = 44) : 26,7 %.
      • P = 0,01.
  • SSM
    • ITT – Toutes les patientes : Aucune différence significative au niveau de la SSM à 24 mois et à 36 mois entre les bras.
    • ITT – Patientes atteintes d’un CSTN :
      • NPS + trastuzumab (n = 53)
        • 24 mois : 92,6 %.
        • 36 mois : 82,3 %.
      • Trastuzumab (n = 44)
        • 24 mois : 70,2 %.
        • 36 mois : 70,2 %.
      • P = 0,013, RR : 0,26.
  • L’association NPS + trastuzumab est sûre ; aucune différence n’a été observée entre les bras.

Limites

  • Il n’est pas certain si l’analyse de sous-groupes de CSTN était planifiée/post-hoc.
  • Les données sur les attributs mémorisés des lymphocytes T induits par le NPS pourraient aider à clarifier si une prévention secondaire est apportée.