ASCO-GU 2019—L’association pembrolizumab + axitinib est supérieure au sunitinib dans le cadre du CCR à cellules claires avancé ou métastatique


  • Melissa Pandika
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le pembrolizumab associé à l’axitinib a démontré une SG et une SSP plus longues, et un taux de réponse objective (TRO) plus élevé chez des patients atteints d’un carcinome à cellules rénales, à cellules claires, avancé ou métastatique (CCRm) non préalablement traités.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le CCRm a un taux de survie à 5 ans de seulement 12 %.
  • Peu d’avancées significatives ont été faites dans le traitement du CCRm.
  • De nouveaux résultats soutiennent le traitement de première intention par pembrolizumab + axitinib comme nouveau traitement recommandé du CCR à cellules claires avancé ou métastatique.

Protocole de l’étude

  • Essai KEYNOTE-426 de phase III qui a affecté de manière aléatoire 861 patients atteints d’un CCRm à cellules claires, n’ayant pas reçu de traitement systémique antérieur, selon un rapport de 1:1 pour qu’ils reçoivent l’association pembrolizumab (200 mg par voie intraveineuse une fois toutes les 3 semaines pendant 35 cycles au maximum) + axitinib (5 mg par voie orale deux fois/jour), ou du sunitinib (50 mg par voie orale une fois/jour, selon un schéma d’administration de 4 semaines sous traitement/2 semaines sans traitement) jusqu’à la progression de la maladie, une toxicité intolérable ou la décision du patient/de l’investigateur.
  • Critères d’évaluation principaux : SG, SSP.
  • Financement : MSD.

Principaux résultats

  • Suivi médian : 12,8 mois.
  • Taux de SG à 12 mois : 89,9 % dans le bras pembrolizumab + axitinib, 78,3 % dans le bras sunitinib (RR : 0,53 ; P 
  • SSP médiane : 15,1 mois dans le bras pembrolizumab + axitinib, 11,1 mois dans le bras sunitinib (RR : 0,69 ; P = 0,0001).
  • TRO : 59,3 % dans le bras pembrolizumab + axitinib, 35,7 % dans le bras sunitinib.
  • L’avantage de l’association pembrolizumab + axitinib a été observé indépendamment du groupe de risque et du statut du ligand de mort programmée de type 1.

Limites

  • La SG médiane n’a pas encore été atteinte.
  • L’association pembrolizumab + axitinib nécessitera probablement plus de visites cliniques que le sunitinib.
  • La plupart des patients à travers le monde n’ont pas et n’auront pas accès à ce traitement.

Commentaires des experts

  • « C’est un moment passionnant. Je pense que pour les patients atteints d’un carcinome à cellules rénales métastatique présentant une maladie à risque favorable, intermédiaire et défavorable, le traitement de première intention par l’association d’un inhibiteur de point de contrôle/axitinib deviendra un nouveau traitement recommandé dans de nombreuses régions du monde, mais pas toutes », a déclaré le docteur Lori Wood, maître de conférences dans le service d’oncologie médicale de l’université de Dalhousie (Dalhousie University), qui n’était pas impliquée dans l’essai.