ASCO-GU 2019—L’association abiratérone + prednisone + TPA apporte un bénéfice en termes de SG dans le cadre du cancer de la prostate métastatique


  • Melissa Pandika
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans l’analyse finale d’un essai de phase III, l’association d’acétate d’abiratérone, de prednisone (AA + P) et d’une thérapie par privation androgénique (TPA) a continué de démontrer un bénéfice en termes de SG significatif, comparativement à l’association placebo + TPA, chez des patients atteints d’un cancer de la prostate naïf de castration, métastatique, à risque élevé et nouvellement diagnostiqué (CPNCm RE-NDx).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les résultats soutiennent l’ajout de l’association AA + P à la TPA comme traitement recommandé du CPNCm RE-NDx.

Protocole de l’étude

  • Analyse finale de l’essai LATITUDE de phase III, qui a affecté de manière aléatoire 1 199 patients selon un rapport de 1:1 pour qu’ils reçoivent l’association AA (1 g une fois/jour) + P (5 mg une fois/jour) + TPA, ou l’association placebo + TPA.
  • Critère d’évaluation principal : SG.

Principaux résultats

  • Suivi médian : 51,8 mois.
  • SG médiane : 53,3 mois dans le bras AA + P + TPA, 36,5 mois dans le bras placebo + TPA (RR : 0,7 ; P 
  • Délai médian écoulé entre la randomisation et la progression de la maladie sous un traitement ultérieur/le décès : 53,3 mois dans le bras AA + P + TPA, 30,1 mois dans le bras placebo + TPA (RR : 0,6 ; P 
  • Événements indésirables graves : 32,2 % des patients dans le bras AA + P + TPA, 25,1 % des patients dans le bras placebo + TPA.
  • Les résultats sont cohérents avec les analyses intermédiaires, dans lesquelles l’association AA + P + TPA a également démontré un bénéfice en termes de SG significatif.

Limites

  • Étant donné que l’association AA + P + TPA est destinée à une maladie qui a besoin d’un traitement, qu’elle satisfait aux critères d’évaluation significatifs, démontre une toxicité acceptable et ne compromet pas l’efficacité des traitements ultérieurs, elle pourrait transformer la pratique, mais uniquement si elle est disponible à un coût abordable.