ASCO-GI 2019—L’intervalle entre la RCT et la chirurgie n’a pas d’effet à long terme dans le cadre du cancer rectal T3/T4


  • Melissa Pandika
  • Univadis
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un suivi de 3 ans de l’essai de phase III GRECCAR6 confirme que réaliser la résection 11 semaines, et non pas 7 semaines, après la radiochimiothérapie (RCT) n’a aucun effet sur les résultats oncologiques

Pourquoi est-ce important ?

  • Chez les patients atteints d’un cancer rectal, la résection est le plus souvent réalisée six ou sept semaines après la RCT, selon les résultats de l’essai Lyon R90-01.
  • Mais les études réalisées depuis cet essai rapportent des données contradictoires sur l’effet de la période d’attente entre la RCT et la résection.

Protocole de l’étude

  • Suivi de trois ans de l’essai de phase III multicentrique, contrôlé et randomisé GRECCAR6.
    • 265 patients présentant des tumeurs cT3/T4 ou TxN+ et ayant fait l’objet d’une RCT de 45–50 Gy avec du fluorouracile ou de la capécitabine ont attendu 7 ou 11 semaines avant la résection.   
    • Critère d’évaluation principal : taux de RCp.

Principaux résultats

  • 253 patients ont fait l’objet d’une résection.
  • La période d’attente n’a eu aucune incidence significative, d’un point de vue statistique, en matière de taux de RCp, de SG, de SSM ou de récidives locales/à distance. 
  • Les patients ayant obtenu une RCp avaient un excellent pronostic.
    • La SG s’est avérée être de 95 % chez les patients ayant obtenu une RCp et de 89 % chez les patients n’ayant pas obtenu de RCp.
  • La SSM était influencée par les facteurs suivants : tumeurs rectales basses (P = 0,0356), résection R1 (P = 0,0168), tumeurs ypT3-T4 (P = 0,0291) et N+ (P 
  • La période d’attente n’a eu aucun effet sur la SSM des patients ayant obtenu une réponse favorable (ypT0-ypTis-ypT1) ou une réponse défavorable (ypT2-ypT3-ypT4). 

Limites

  • La chirurgie n’a pas été réalisée chez neuf patients en raison de la présence de métastases à distance ou pour d’autres raisons.