ASCO 2020 — Mélanome de stade III réséqué avec mutation de BRAF : un traitement adjuvant par dabrafénib/tramétinib est associé à un bénéfice à long terme


  • Elena Riboldi — Agenzia Zoe
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement adjuvant de 12 mois par dabrafénib (D) et tramétinib (T) permet d’obtenir un bénéfice de survie à long terme chez les patients atteints d’un mélanome de stade III réséqué avec mutation BRAF V600E/K.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette analyse constitue le suivi le plus long à ce jour d’une étude de phase III portant sur un traitement adjuvant de référence chez les patients atteints d’un mélanome de stade III réséqué avec mutation de BRAF.

Protocole de l’étude

  • L’essai de phase III COMBI-AD a inclus 870 patients atteints d’un mélanome avec mutation V600E/K totalement réséqué.
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire (1:1 ; stratification selon le statut de BRAF et le sous-stade de la maladie) pour recevoir l’association D/T ou un placebo pendant 12 mois.
  • Critère d’évaluation principal : la survie sans rechute (SSR).
  • Les critères d’évaluation secondaires comprenaient la survie globale (SG) et la survie sans métastase à distance (SSMD).
  • Financement : Novartis Pharmaceuticals Corporation.

Principaux résultats

  • La durée de suivi minimale de l’étude était de 60 mois dans le groupe D/T et de 59 mois dans le groupe placebo.
  • 190/438 patients du groupe D/T et 262/432 patients du groupe placebo ont présenté un événement de SSR.
  • La SSR médiane n’a pas été atteinte (NA) dans le groupe D/T, et était de 16,6 mois dans le groupe placebo (rapport de risque [RR] : 0,51 ; IC à 95 % : 0,42–0,61).
  • Taux de SSR à 5 ans :
    • 52 % (IC à 95 % : 48–58 %) avec l’association D/T.
    • 36 % (IC à 95 % : 32–41 %) avec le placebo.
  • Les courbes de SSR dans les deux groupes semblent avoir atteint un plateau.
  • Le bénéfice de SSR avec l’association D/T était évident dans l’ensemble des sous-stades définis par la 7e édition du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer, AJCC) et dans les sous-stades IIIB, IIIC et IIID définis par la 8e édition de l’AJCC.
  • La SSMD médiane était NA dans les deux bras, mais penchait en faveur du schéma D/T (RR : 0,55 ; IC à 95 % : 0,44–0,70).
  • La SG n’a pas été mise à jour, car le nombre prédéfini d’événements n’avait pas encore été atteint.
  • Les données de sécurité d’emploi n’ont pas été mises à jour, car tous les patients avaient terminé le traitement à l’étude au moment de l’analyse primaire.

Limites

  • L’absence de bénéfice de SSR pour le sous-stade IIIA de la 8e édition de l’AJCC pourrait être liée au faible nombre d’événements.