ASCO 2019 — Les données finales soutiennent le pembrolizumab en première intention dans le cadre du CETC récidivant/métastatique


  • David Reilly
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’analyse finale de l’étude KEYNOTE-048 a révélé une SG globalement supérieure avec l’association pembrolizumab-chimiothérapie (P-C), par rapport au schéma EXTREME, dans le cadre du carcinome épidermoïde de la tête et du cou récidivant/métastatique (CETC R/M).
  • Le pembrolizumab en monothérapie (P) a amélioré la SG, par rapport au schéma EXTREME, dans les groupes de patients présentant un score positif combiné (combined positive score, CPS) supérieur ou égal à 20 et supérieur ou égal à 1 pour le ligand de mort programmée 1 (PD-L1), et a permis d’obtenir une SG non inférieure au sein de la population totale.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude peut appuyer P/P-C en tant que nouveau traitement standard.

Protocole de l’étude

  • L’étude KEYNOTE-048 de phase III, portant sur P en première intention (n = 301), par rapport à P-C (n = 281) et au schéma EXTREME (n = 300), a été menée chez des patients atteints d’un CETC R/M.
  • Le schéma EXTREME comprenait un traitement à base de cétuximab et de platine associé à du fluorouracile.
  • Financement : Merck & Co., Inc., Kenilworth, NJ, USA.

Principaux résultats

  • SG médiane :
    • CPS supérieur ou égal à 20 : 14,8 mois (IC à 95 % : 11,5–20,6) avec P, contre 10,7 mois (IC à 95 % : 8,8–12,8) avec le schéma EXTREME (rapport de cote [RR] : 0,61 ; P = 0,0007) ;
    • CPS supérieur ou égal à 1 : 12,3 mois (IC à 95 % : 10,8–14,3) avec P, contre 10,3 mois (IC à 95 % : 9–11,5) avec le schéma EXTREME (RR : 0,74 ; P = 0,0086).
    • Total : 11,5 mois (IC à 95 % : 10,4–13.4) avec P, contre 10,7 mois (IC à 95 % : 9,3–11,7) avec le schéma EXTREME (RR : 0,83 ; P = 0,0199).
    • CPS supérieur ou égal à 20 : 14,7 mois (IC à 95 % : 10,3–19,3) avec P-C, contre 11 mois (IC à 95 % : 9–13) avec le schéma EXTREME (RR : 0,6 ; P = 0,0004) ;
    • CPS supérieur ou égal à 1 : 13,6 mois (IC à 95 % : 10,7–15,5) avec P-C, contre 10,4 mois (IC à 95 % : 9,1–11,7) avec le schéma EXTREME (RR : 0,65 ; P = 0,0001).
    • Total : 13 mois (IC à 95 % : 10,9–14,7) avec P+C, contre 10,7 mois (IC à 95 % : 9,3–11,7) avec le schéma EXTREME (RR : 0,72 ; P = 0,003).

Commentaires des experts

  • Vanita Noronha, MD, professeur au Département d’oncologie médicale de l’Hôpital Tata Memorial situé à Mumbai, en Inde, a décrit cette approche comme une étude qui pourrait influencer la pratique, et a expliqué que, pour les patients appropriés, elle pouvait sélectionner P/P-C ou le schéma EXTREME en fonction de la sévérité des symptômes.