ASCO 2019 — Le schéma TPEx offre une toxicité plus faible que le schéma EXTREME dans le cancer de la tête et du cou


  • David Reilly
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou récidivant/métastatique (CETC R/M), l’administration de quatre cycles du schéma TPEx (cisplatine, docétaxel et cétuximab avec l’appui d’un facteur de stimulation des colonies de granulocytes) a permis d’obtenir des résultats de survie comparables à l’administration de six cycles du schéma EXTREME (cétuximab, traitement à base de platine et 5-fluorouracile [5FU]), mais avec une réponse plus élevée et une toxicité plus faible.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le schéma EXTREME est associé à des toxicités, à des problèmes logistiques liés à l’administration des perfusions de 5FU, et seulement à une légère amélioration de la survie.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase III a été menée afin d’évaluer un traitement de première intention par TPEx (n = 269), comparativement au schéma EXTREME (n = 270), chez des patients atteints d’un CETC R/M qui n’étaient pas en mesure de recevoir un traitement locorégional.
  • 93 % des patients étaient fumeurs ; 40 % présentaient une tumeur oropharyngée.
  • Financement : J Bourhis ; GORTEC.

Principaux résultats

  • Le taux de réponse objective (TRO) était de 46 % avec TPEx, contre 40 % avec EXTREME.
  • La SG médiane était comparable : 14,5 mois avec TPEx, contre 13,4 mois avec EXTREME (rapport de risque [RR] : 0,87 ; P = 0,15).
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les groupes de traitement au niveau de la SSP (P = 0,17).
  • Événements indésirables (EI) de grade 4 : 30 % avec TPEx, contre 44 % avec EXTREME.
  • EI de grade 5 : 6 % avec TPEx, contre 7 % avec EXTREME.
  • EI de grade ≥ 4 pendant la chimiothérapie : 36 % avec TPEx, contre 51 % avec EXTREME (P 
  • Administration de l’ensemble des cycles de chimiothérapie prévus : 72 % avec TPEx, contre 44 % avec EXTREME (P 
  • Cycles retardés : 10 % avec TPEx, contre 27 % avec EXTREME.

Limites

  • Dans cette étude, la SG observée dans le groupe EXTREME était exceptionnellement élevée.

Commentaires des experts

  • Vanita Noronha, docteur en médecine, professeur au sein du département d’oncologie médicale de l’hôpital Tata Memorial de Mumbai, en Inde, a déclaré que, bien que le schéma TPEx offre un meilleur profil de sécurité, il présente tout de même une toxicité significative. Selon elle, il ne s’agit pas d’une étude qui modifiera la pratique.