ASCO 2019 — Le schéma KRd avec greffe réduit le risque de rechute précoce dans le myélome


  • David Reilly
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un myélome multiple nouvellement diagnostiqué (MMND), le schéma KRd_AGCS_KRd (quatre cycles de carfilzomib, lénalidomide et dexaméthasone [KRd] ; autogreffe de cellules souches [AGCS] ; puis quatre cycles de KRd) a permis d’obtenir des réponses de haute qualité, tout comme le schéma KRd12, indépendamment de la présence d’une maladie à risque standard (système international révisé de classification du myélome multiple 1 [Revised International Staging System for Multiple Myeloma 1, R-ISS 1]) ou à risque élevé (R-ISS 2/3).
  • KRd_AGCS_KRd réduit significativement le risque de rechute précoce chez les patients à risque élevé.

Pourquoi est-ce important ?

  • Une réponse rapide peut être suivie d’une rechute précoce chez les patients présentant une maladie à risque élevé.

Protocole de l’étude

  • Les schémas KRd_AGCS_KRd et KRd12 ont été analysés et comparés chez des patients atteints d’un MM à risque standard et à risque élevé, dans le cadre de l’étude FORTE.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 25 mois.
  • Réponses préalables au traitement d’entretien selon le groupe de risque :
    • Réponse complète stricte (RCs) :
      • R-ISS 1 : 46 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 49 % avec KRd12.
      • R-ISS 2/3 : 39 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 38 % avec KRd12.
    • Réponse supérieure à une RC :
      • R-ISS 1 : 60 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 64 % avec KRd12.
      • R-ISS 2/3 : 56 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 57 % avec KRd12.
    • Réponse supérieure à une très bonne réponse partielle :
      • R-ISS 1 : 92 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 79 % avec KRd12.
      • R-ISS 2/3 : 86 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 86 % avec KRd12.
    • Maladie résiduelle (MR) négative persistante à un an :
      • R-ISS 1 : 90 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 90 % avec KRd12.
      • R-ISS 2/3 : 85 % avec KRd_AGCS_KRd, contre 72 % avec KRd12.
    • Rechute précoce :
      • R-ISS 1 : aucun patient avec KRd_AGCS_KRd, contre deux patients avec KRd12.
      • R-ISS 2/3 : 11 patients avec KRd_AGCS_KRd, contre 22 patients avec KRd12 (P = 0,05).

Limites

  • Taille d’échantillon limitée dans les sous-groupes de risque.

Commentaires des experts

  • Au sujet de cette présentation et de deux autres présentations (8000 et 8001), Philip L. McCarthy, docteur en médecine à l’Institut de cancérologie de Roswell Park (Roswell Park Cancer Institute), a remarqué la présence d’une corrélation entre une MR négative persistante et une réduction du risque de rechute ; il a ajouté qu’il était nécessaire d’établir un intervalle standard pour l’évaluation de la MR dans les essais futurs.