ASCO 2019 — La prolongation du traitement par ibrutinib maintient le bénéfice à long terme dans le cadre de la LLC


  • David Reilly
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • À 6 ans de suivi au maximum de l’étude RESONATE menée chez des patients atteints d’une leucémie lymphocytaire chronique/d’un petit lymphome lymphocytaire en rechute ou réfractaire (LLC/PLL R/R), la prolongation du traitement par ibrutinib a permis de maintenir les avantages en termes de survie, sans nouveau signe d’alerte concernant la sécurité d’emploi, contrairement à l’ofatumumab.

Pourquoi est-ce important 

  • L’ibrutinib, une nouvelle classe thérapeutique d’inhibiteurs de la tyrosine kinase de Bruton administrés une fois par jour par voie orale, a permis de réduire la charge thérapeutique dans ce contexte.

Protocole de l’étude 

  • Essai de phase III portant sur des patients atteints d’une LLC/d’un PLL en rechute/réfractaire, affectés de manière aléatoire pour recevoir de l’ibrutinib en monothérapie (n = 195) ou de l’ofatumumab (n = 196).
  • Les patients ont reçu de l’ibrutinib jusqu’à la progression de la maladie ou l’émergence d’une toxicité inacceptable ; l’ofatumumab a été administré pendant 24 semaines.
  • La durée médiane de suivi était de 64 mois (intervalle : 0,3 à 72 mois).
  • Financement : Pharmacyclics, LLC, une société AbbVie.

Principaux résultats 

  • 68 % des patients du groupe ofatumumab sont passés à l’ibrutinib.
  • La durée médiane du traitement par ibrutinib était de 41 mois (> 4 ans, 41 %).
  • Taux de réponse objective (TRO) de 88 % pour l’ibrutinib avec 11 % de réponse complète (RC)/RC avec récupération de la moelle osseuse incomplète (RCi).
  • SSP médiane : population totale :
    • 44,1 mois (IC à 95 % : 38,5–56,2) avec l’ibrutinib contre 8,1 mois (IC à 95 % : 7,8–8,3) avec l’ofatumumab (RR : 0,148 ; P 
  • SSP médiane : caractéristiques génomiques à risque élevé :
    • 44,1 mois (IC à 95 % : 38,5–56,9) avec l’ibrutinib contre 8,0 mois (IC à 95 % : 6,4–8,2) avec l’ofatumumab (RR : 0,110 ; P 
  • La SG médiane avec l’ibrutinib était de 67,7 mois (IC à 95 % : 61,0–non estimable [NE]) contre 65,1 mois (IC à 95 % : 50,6–NE) avec l’ofatumumab (non corrigé pour prendre en compte les passages à l’autre traitement/la troncature des données).
  • Aucun nouveau signe d’alerte concernant la sécurité d’emploi n’a été observé.

Limites 

  • Protocole en ouvert.