ASCO 2019 — La chimiothérapie adjuvante se révèle bénéfique dans le cadre du CBNPC précoce à haut risque


  • Hao Cheng, MD
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chimiothérapie adjuvante (CTA) pourrait améliorer la survie chez les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) pathologique de stade I, qui présentent des facteurs de risque élevé de récidive.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’utilisation de la CTA dans le cadre du CBNPC de stade I est controversée.
  • Cette étude a étudié son bénéfice dans le cadre de certaines tumeurs associées à des facteurs de risque élevé de récidive.

Protocole de l’étude

  • 1 278 patients atteints d’un CBNPC pathologique de stade I faisant l’objet d’une lobectomie ont été analysés de façon prospective pour déterminer les facteurs de risque élevé et analysés rétrospectivement pour définir la survie sans récidive (SSR) différentielle, la survie globale (SG) et la survie spécifique au cancer (SSC), avec et sans CTA.
  • Les facteurs de risque élevé sont définis comme une taille de composante invasive supérieure à 2 cm, une perméation lymphatique, une invasion vasculaire ou une invasion de la plèvre viscérale.

Principaux résultats

  • 305 patients ont fait l’objet d’une CTA ; 37,4 % des patients ont reçu une bithérapie à base de platine, et 62,6 % ont reçu une monothérapie avec des fluoropyrimidines, ou autres, par voie orale.
  • Le groupe à haut risque (n = 641) a présenté une SSR et une SG nettement inférieures (P 
  • Groupe à faible risque : la CTA n’a démontré aucun bénéfice significatif sur la SSR (P = 0,30), la SG (P = 0,35) ou la SSC (P = 0,52).
  • Groupe à haut risque : la CTA a démontré un bénéfice significatif sur la SSR (P = 0,023), la SG (P 

Limites

  • Étude non randomisée.