ASCO 2019 — Commentaire d’expert : La chirurgie laparoscopique, une option de choix pour les métastases hépatiques du CCR


  • Debra Gordon
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Vous trouverez ci-dessous l’extrait d’un entretien réalisé sur place avec Åsmund Avdem Fretland, docteur en médecine et chirurgien à l’Intervention Centre and the Department of HPB Surgery de l’Hôpital universitaire d’Oslo, en Norvège, au sujet de son étude montrant des résultats similaires et un taux de complications significativement inférieur à 30 jours avec la chirurgie laparoscopique par rapport à la chirurgie hépatique par voie ouverte pour les métastases hépatiques dans le cancer colorectal :

  • « En raison de son emplacement, caché par les côtes et très bien fixé, le foie était jusqu’à peu l’une des dernières limites de la chirurgie laparoscopique. C’est également l’organe qui filtre le sang, il faut donc constamment contrôler les saignements et être particulièrement méticuleux. Vous devez savoir si un gros vaisseau se trouve dans la zone où vous coupez. Sinon, vous risquez d’avoir des problèmes. »
  • « L’un des messages essentiels à retenir de cette recherche est que notre groupe avait une grande expérience de la chirurgie laparoscopique avant de commencer l’essai. Beaucoup de chirurgiens sont d’excellents chirurgiens, mais tous ne sont pas encore passés à la chirurgie laparoscopique. La plupart ont besoin du programme de formation, en particulier pour obtenir les mêmes résultats qu’avec une chirurgie par voie ouverte du foie. La prochaine génération de chirurgiens devrait être plus efficace. »
  • « À partir de maintenant, si vous avez suivi une formation sur la chirurgie du foie laparoscopique, vous ne devriez plus avoir peur de pratiquer cette intervention. Il y avait certaines craintes que les résultats oncologiques ne soient pas aussi bons que ceux d’une chirurgie par voie ouverte, mais nous savons maintenant que les résultats et la survie sont les mêmes. »
  • « Nous savons aussi que de nombreux patients devront probablement subir de nouvelles interventions chirurgicales lorsque la tumeur réapparaîtra. La chirurgie laparoscopique présente dès lors des avantages puisqu’il est plus facile de pratiquer une deuxième puis une troisième intervention si la première a été réalisée par laparoscopie. En effet, elle entraîne moins d’adhérences et moins de lésions [à] la paroi abdominale. »