ASCO 2018—Une étude française montre que le sunitinib administré seul est aussi efficace que l'association néphrectomie cytoréductive + sunitinib dans le traitement du carcinome cellulaire rénal métastatique.


  • Michael Schreiber, Ph.D.
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints de carcinome cellulaire rénal métastatique présentent des résultats cliniques équivalents ou supérieurs lorsqu'ils sont traités avec du sunitinib seul en comparaison de la néphrectomie cytoréductive suivie de l'administration de sunitinib.

Pourquoi est-ce important ?

  • Pendant 2 décennies, la néphrectomie cytoréductive avec traitement adjuvant systémique a été le traitement de référence dans la prise en charge du carcinome cellulaire rénal métastatique.
  • Sur la base des présents résultats, la néphrectomie cytoréductive ne doit plus être considérée comme le traitement de référence pour les patients atteints de carcinome cellulaire rénal métastatique.

Méthodologie

  • L'étude de non-infériorité prospective, multicentrique, randomisée de phase 3 CARMENA a recruté 450 patients atteints de carcinome cellulaire rénal métastatique, qui étaient à la fois éligibles pour le sunitinib et aptes à une néphrectomie cytoréductive.
  • Les patients ont été répartis aléatoirement dans le rapport 1:1 dans 2 bras d'étude :
    • Bras A—Traitement de référence ; néphrectomie puis sunitinib (n=226) ;
    • Bras B—Traitement expérimental ; sunitinib seul (n=224).
  • Critère d'évaluation primaire : non-infériorité de la survie globale dans le bras B en comparaison du bras A.
  • Financement : Programme hospitalier de recherche clinique (PHRC).

Principaux résultats

  • La survie globale médiane était supérieure dans le bras B par rapport au bras A (18,4 vs 13,9 mois), ce qui satisfait le critère d'évaluation primaire (HR bras A vs bras B=0,89 ; IC de 95 %, 0,71-1,10, seuil≤1,20).
  • L'analyse par sous-groupes montre une non-infériorité du sunitinib administré seul chez les patients présentant des facteurs pronostiques de risque intermédiaire (HR 0,92 ; IC de 95 %, 0,68-1,24) ou de risque faible Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (HR 0,85 ; IC de 95 %, 0,62-1,17).

Limitations

  • Le traitement à base de sunitinib pour le cancer cellulaire rénal métastatique est susceptible d'être remplacé par des agents thérapeutiques systémiques plus modernes qui n'ont pas été inclus dans cette étude.

Commentaire d'expert

  • « Grâce à ces travaux de recherche, de nombreux patients atteints de cancer rénal avancé peuvent éviter une intervention chirurgicale inutile et toute une série d'événements indésirables graves qui y sont fréquemment associés. Ces résultats entraîneront vraisemblablement une importante modification du traitement chez les personnes diagnostiquées d'un cancer rénal métastatique. » — Sumanta K. Pal, MD, professeur adjoint, département d'oncologie médicale, City of Hope, sans implication dans l'étude.