ASCO 2018—Les femmes atteintes d'un cancer de la tête et du cou reçoivent un traitement moins agressif


  • Univadis
  • Oncology Conference reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les femmes reçoivent un traitement moins agressif que les hommes en cas de cancer de la tête et du cou.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il se peut que les femmes soient sous-traitées en cas de cancer de la tête et du cou, et elles présentent un taux de mortalité supérieur.

Principaux résultats

  • Une chimiothérapie intensive est proposée aux femmes dans 35 % des cas alors que ce traitement est proposé dans 46 % des cas masculins (P=0,006).
  • Une radiothérapie est instaurée chez 60 % des femmes diagnostiquées d'un cancer de la tête et du cou contre 70 % chez les hommes (P=0,008).
  • Les taux de résection chirurgicale des tumeurs sont identiques entre les deux sexes.
  • Les femmes présentent un risque de décès dû à un cancer de la tête et du cou presque deux fois plus élevé que les hommes (HR relatif ajusté 1,92, IC de 95 % 1,07-3,43).

Méthodologie

  • Examen des dossiers des patients diagnostiqués d'un cancer de la tête et du cou entre 2000 et 2015, comprenant 223 femmes et 661 hommes du registre Kaiser Permanente relatif au cancer.
  • Les chercheurs ont utilisé un modèle mathématique généralisé validé de mesure des événements en considérant les différences d'âge, de sexe, de site tumoral et de score de Charlson.

Limitations

  • Étude rétrospective.
  • Pas de stratification pour les cancers associés au papillomavirus humain.
  • Inclusion d'un plus grand nombre d'hommes que de femmes.

Commentaire d’expert

  • « Cette étude est vraiment frappante. Il est surprenant de constater une disparité du traitement administré aux femmes en comparaison des hommes, mais on observe également des disparités dans le taux de mortalité lié au cancer de la tête et du cou entre les femmes et les hommes. Nous ignorons la raison de ces différences, mais il est très important de poursuivre ces recherches pour en comprendre la nature et pour déterminer pourquoi elles se produisent. » – Joshua Jones, MD, professeur adjoint de radio-oncologie clinique au Penn Medicine de Philadelphie et expert désigné par l'ASCO. Cette personne n'a aucune implication dans l'étude.