Arthrose : et si la douleur était - aussi- d’origine neuropathique ?


  • Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles

Les discordances entre les données radiographiques et la sévérité des douleurs chez les sujets atteints d’arthrose ont favorisé les investigations vers d’autres mécanismes douloureux, incluant les douleurs neuropathiques. L’identification de douleurs neuropathiques chez des sujets arthrosiques offre l’opportunité de mettre en place un traitement adapté. Mais, quelle est la prévalence des douleurs neuropathiques chez les sujets atteints d’arthrose du genou ou de la hanche ? Pour répondre à cette question, des chercheurs ont réalisé une méta-analyse des données de la littérature.

Méthodologie

  • Analyse de la littérature jusqu’en février 2016 afin d’identifier les études observationnelles mesurant la prévalence des douleurs neuropathiques chez des sujets âgés de 18 ans et plus souffrant d’arthrose du genou ou de la hanche.
  • La prévalence globale et l’intervalle de confiance à 95% ont été évalués en utilisant un modèle de méta-analyse à effets aléatoires.

Résultats

  • Au total, 9 études ont répondu aux critères d’éligibilité.
  • Les sujets évalués ont tous utilisé un auto-questionnaire permettant d’évaluer les douleurs neuropathiques.
  • La prévalence globale des douleurs neuropathiques était estimée à 23% [IC95% : 10-39%], avec une très forte hétérogénéité (I2 = 97,9%, p<0,001).
  • Cette estimation était globalement similaire lors des analyses en sous-groupes basées sur l’articulation concernée, le type de questionnaire utilisé, l’établissement et la prise en compte d’autres causes potentielles de douleurs neuropathiques.
  • En revanche, l’estimation de la prévalence, basée sur deux études qui excluaient les autres causes potentielles de douleurs neuropathiques, était nettement plus élevée : 32% [29-35].

Limitations

Les disparités entre des questionnaires d’évaluation des douleurs neuropathiques utilisés, les biais de sélection, la qualité méthodologique et l’hétérogénéité des études retenues pour les analyses constituent les principales limitations de cette étude.

À retenir

Selon ces résultats, la prévalence des douleurs neuropathiques chez les patients souffrant d’arthrose du genou ou de la hanche serait considérable, puisqu’elle s’élèverait à 23%. Elle pourrait même être plus élevée après exclusion d’autres causes potentielles de douleurs neuropathiques. Cependant ces résultats méritent d’être confirmés par des études standardisées et de bonne qualité méthodologique.