Arrêt de commercialisation du vaccin tétanique Pasteur : quelle prise en charge des plaies potentiellement tétanigènes ?

  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • Sanofi Pasteur arrête la commercialisation du « Vaccin Tétanique Pasteur »
  • Depuis 2013, le HCSP indiquait déjà que l’utilisation d’un vaccin trivalent (dTPolio) voire tétravalent (dTcaPolio) devait être préférée au vaccin tétanique monovalent en cas de plaie potentiellement tétanigène
  • Face à une plaie, l’administration immédiate d’une dose d’anatoxine tétanique est recommandée lorsque la personne n’est pas à jour de ses vaccinations. Si en outre, la plaie est majeure ou susceptible d’avoir été contaminée par des germes d’origine tellurique, l’administration d’une dose d’immunoglobulines tétaniques complètera cette prévention

 

Sanofi Pasteur arrête la commercialisation du « Vaccin Tétanique Pasteur » qui reste disponible jusqu’à épuisement des stocks, celui-ci devant vraisemblablement se produire courant du mois de juillet 2018…

Cet arrêt de commercialisation est l’occasion de rappeler la conduite à tenir face à une plaie potentiellement tétanigène.

La 1ère chose à faire est de vérifier si la personne blessée est à jour de ses vaccinations :

  • Si elle est âgée de moins de 65 ans, elle doit avoir reçu une dose de vaccin contenant une valence tétanique depuis moins de 20 ans ;
  • Si elle est âgée de 65 ans et plus, elle doit avoir reçu une dose de vaccin contenant une valence tétanique depuis moins de 10 ans.

Si la vaccination est à jour : aucune injection n’est nécessaire, il suffit de préciser au patient la date de son prochain rappel.

Si le patient n’est pas à jour pour sa vaccination anti-tétanique :

  • En cas de blessure mineure, propre : administrer immédiatement une dose de vaccin contenant la valence tétanique, proposer si nécessaire un programme de mise à jour et préciser la date du prochain rappel,
  • En cas de plaie majeure (plaie étendue, pénétrante, avec corps étranger ou traitée tardivement) ou susceptible d’avoir été contaminée par des germes d’origine tellurique : injecter dans un bras une dose d’immunoglobulines tétaniques humaines 250 UI et dans l’autre bras une dose de vaccin contenant la valence tétanique puis proposer si nécessaire un programme de mise à jour et préciser la date du prochain rappel.

Depuis 2013, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) indiquait déjà que l’utilisation d’un vaccin trivalent (dTPolio) voire tétravalent (dTcaPolio) devait être préférée au vaccin tétanique monovalent car outre la prévention immédiate du tétanos, l’administration d’anatoxine tétanique doit s’inscrire dans une optique de mise à jour du statut vaccinal de la personne concernée. 

On peut noter que d’après les données épidémiologiques concernant le tétanos en France, les cas résiduels affectent le plus souvent des personnes âgées non à jour de leurs vaccinations (moyenne d’âge 78 ans).