Arrêt de commercialisation d’Immucyst® : que faire avec les patients sous traitement ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les instillations intravésicales de bacille de Calmette-Guérin (BCG) sont utilisées dans le traitement du cancer de la vessie. Pour cela, on disposait notamment de la spécialité Immucyst ® 81 mg (souche Connaught) mais le laboratoire Sanofi Pasteur a décidé d’arrêter sa commercialisation fin juillet 2019. Les boîtes encore disponibles dans les pharmacies peuvent être utilisées jusqu’à péremption et épuisement des stocks.

Quelles sont les alternatives ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle que le médicament BCG Medac ® (souche RIVM) constitue une alternative à Immucyst ® pour les patients en France, sachant que le laboratoire Medac a augmenté les capacités de production de sa spécialité pour faire face aux reports de prescription.

Par ailleurs, une autre spécialité sera importée du Canada à la rentrée pour être disponible de manière transitoire : Oncotice ® (souche Tice).

Ces spécialités sont uniquement délivrées dans les pharmacies hospitalières pour tous les patients, hospitalisés ou non (rétrocession pour les patients ambulatoires).

Les patients qui doivent débuter une BCG-thérapie peuvent le faire avec l’une ou l’autre des souches disponibles mais ne doivent pas en changer durant les 6 premières instillations hebdomadaires correspondant au traitement d’induction. La pharmacie hospitalière doit commander un lot permettant de réaliser ces 6 instillations avec la même souche.

Que faire pour les patients en cours de traitement par Immucyst ® ?

Si un patient a débuté un traitement d’induction avec Immucyst ® , la pharmacie dispose normalement de la quantité suffisante pour toute la phase d’initiation. Une fois celle-ci terminée, le traitement d’entretien pourra être réalisé avec une autre souche.

Si un patient a déjà commencé son traitement d’entretien avec Immucyst ® , contrairement à la phase d’induction, il est possible de changer de souche en cours de traitement. L’essentiel est de respecter la durée de traitement recommandée.

Il est important de noter que les modalités de reconstitution de BCG Medac ® diffèrent de celles d’Immucyst ® .