Après un infarctus du myocarde, le risque d’hospitalisation pour cause d’IC est plus élevé chez les femmes

  • Yandrapalli S & al.
  • Heart
  • 11 janv. 2021

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les femmes présentent un risque plus élevé que les hommes de faire l’objet d’une hospitalisation pour cause d’insuffisance cardiaque (IC) après un infarctus du myocarde (IM) aigu.
  • Cette augmentation du risque se produit rapidement après la survenue de l’IM.

Pourquoi est-ce important ?

  • Auteurs : étant donné l’augmentation précoce du risque, il pourrait être nécessaire d’évaluer la mise en place d’un suivi après la sortie de l’hôpital au début de la phase post-IM pour garantir l’optimisation des résultats.

Principaux résultats

  • La cohorte a inclus 237 549 patients qui avaient subi un IM aigu (un IM sans sus-décalage du segment ST dans 71,9 % des cas).
  • Moyenne d’âge : 66,9 ans ; 37,9 % de femmes.
  • Certaines différences ont été constatées concernant les comorbidités, l’âge, les antécédents de facteurs de risque et les taux de revascularisation entre les femmes et les hommes.
  • L’IC était plus fréquente chez les femmes au moment de l’événement de référence :
    • 34,3 %, contre 26,1 % chez les hommes (P 
  • 5,4 % de la population globale a fait l’objet d’une hospitalisation pour cause d’IC dans les six mois.
    • 6,8 % des femmes, contre 4,6 % des hommes (P 
  • 4,6 % du groupe des patients hospitalisés sont décédés pendant l’hospitalisation.
  • Le taux de létalité était similaire entre les femmes et les hommes.
  • L’appariement selon les scores de propension a montré un risque plus élevé d’hospitalisation pour cause d’IC pour les femmes que pour les hommes :
    • Rapport de risque (RR) de 1,13 (IC à 95 % : 1,05–1,21).

Méthodologie

  • Une analyse de cohorte rétrospective a été réalisée à partir de données provenant de la base de données nationale des réadmissions aux États-Unis pour la période de janvier à juin 2014.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Données basées sur les demandes de remboursement.
  • Des diagnostics ambulatoires d’IC ont peut-être été manqués.