Appel à un moratoire mondial sur l’édition du génome héréditaire


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des scientifiques et des éthiciens ont appelé à un moratoire mondial sur l’ensemble des usages cliniques de l’édition des lignées germinales humaines. 

Écrivant dans la revue Nature, 18 signataires de 7 pays ont affirmé ne pas chercher à interdire de façon permanente l’édition de l’ADN héréditaire « pour concevoir des enfants génétiquement modifiés », mais souhaiter l’établissement d’un cadre international dans lequel les pays s’engagent volontairement à ne pas approuver un quelconque recours à l’édition clinique des lignées germinales, à moins que certaines conditions ne soient réunies.

Ils affirment qu’il devrait y avoir une période fixe pendant laquelle aucun usage clinique de l’édition des lignées germinales n’est permis. « Outre le fait que cette période permettrait de mener des discussions sur les enjeux techniques, scientifiques, médicaux, sociétaux, éthiques et moraux qui doivent être pris en compte avant d’autoriser l’édition des lignées germinales, elle donnerait le temps d’établir un cadre international », affirment-ils. 

Les auteurs suggèrent qu’après cette période, les pays pourraient choisir de « suivre des voies distinctes ». 

Cet appel à agir intervient quelques mois après l’annonce du biophysicien He Jiankui, selon laquelle il avait réussi à éditer les embryons de deux nourrissons nés en Chine afin de leur éviter de contracter le VIH.

L’Organisation mondiale de la Santé a depuis établi un comité d’experts visant à élaborer des normes mondiales pour la gouvernance et la surveillance de l’édition du génome humain.