Appel à la prudence au sujet de l’utilisation des médicaments anti-épileptiques chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des chercheurs ont appelé à la prudence concernant la prescription de médicaments anti-épileptiques (MAE) chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (MA) après qu’une nouvelle recherche a découvert que l’utilisation de MAE était associée à un risque accru d’accident vasculaire cérébral (AVC) chez les personnes atteintes de MA. 

La recherche a examiné les données portant sur 70 718 personnes ayant reçu un diagnostic cliniquement vérifié de MA en Finlande dans la cohorte sur la consommation de médicaments et la maladie d’Alzheimer (MEDALZ) en 2005–2011. Chaque personne prenant des MAE a été appariée à une personne n’en prenant pas. Les données sur l’utilisation de MAE ont été extraites à partir du registre finlandais des prescriptions.

Par rapport à la non-utilisation, l’utilisation de MAE a été associée à un risque d’AVC accru de 37 % (RR : 1,37 ; IC à 95 % : 1,07–1,74). Le risque s’est avéré le plus élevé durant les 90 premiers jours d’utilisation (RR corrigé : 2,36 ; IC à 95 % : 1,25–4,47) et s’est avéré plus élevé pour l’AVC ischémique (RR pondéré : 1,34 ; IC à 95 % : 1,00–1,79) que pour l’AVC hémorragique (RR pondéré : 1,44 ; IC à 95 % : 0,86–2,43) basé sur les intervalles de confiance. Le risque n’a pas différé entre les anciens et les nouveaux MAE (RR corrigé : 1,04 ; IC à 95 % : 0,71–1,53).

Selon les auteurs, qui ont présenté les résultats dans la revue Journal of the American Heart Association, les changements pathologiques dans la MA pourraient accroître la susceptibilité aux événements indésirables des MAE et une prise en considération clinique attentive est nécessaire avant de prescrire ces médicaments à une personne atteinte de la MA.