Appel à agir sur l’épidémie cachée de maladies rénales


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des experts en néphrologie du monde entier ont appelé à agir pour lutter contre ce qu’ils appellent une « épidémie » de maladies rénales. 

Dans un communiqué, la Société américaine de néphrologie (American Society of Nephrology, ASN), l’Association rénale européenne et l’Association européenne de dialyse et de transplantation (European Renal Association – European Dialysis and Transplant Association, ERA-EDTA) ainsi que la Société internationale de néphrologie (International Society of Nephrology, ISN) ont déclaré que les maladies rénales ont jusqu’à présent été sous-estimées à de nombreux égards et qu’elles n’ont pas occupé de rôle majeur dans la plupart des campagnes de sensibilisation du public et de promotion de la santé, ce qui est selon eux « complètement injustifié ». 

Les organisations estiment à plus de 850 millions le nombre de personnes dans le monde atteintes d’une forme de maladie rénale. Même si les maladies rénales sont l’une des maladies les plus courantes à l’échelle de la planète, le public ignore l’étendue de ce problème de santé.« Il est temps d’apporter des changements constructifs aux politiques sur les soins rénaux », a indiqué le professeur Mark D Okusa, président de l’ASN. « Le nombre de personnes atteintes de maladies rénales est à un niveau dangereusement élevé, mais le public n’est pas au courant de cette réalité. » 

Les organisations ont également souligné le fardeau financier que font peser les maladies rénales sur les budgets des soins de santé, avec un coût annuel par patient pour les hémodialyses (HD) estimé à 76 000 € aux États-Unis, 51 000 € en Allemagne, 72 000 € en Belgique et 61 000 € en France.