Appel à agir pour le don d’organes

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Le commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, a indiqué la nécessité d’efforts supplémentaires pour accroître les dons et les greffes d’organes en Europe.

Même si les derniers chiffres montrent une augmentation de 14 % des greffes d’organes entre 2010 et 2015 dans l’Union européenne (UE), 16 patients décèdent chaque jour en attente d’une greffe d’organe.

Selon M. Andriukaitis, des progrès ont été faits s’agissant des dons et des greffes ces dernières années par le biais de la directive de l’UE en 2010 sur les normes de qualité et de sécurité s’appliquant aux organes destinés aux greffes et du plan d’action mené en parallèle visant à soutenir l’échange d’expériences et de connaissances entre les pays de l’UE. Le commissaire a indiqué qu’il était prêt à s’appuyer sur ces avancées et à exploiter le potentiel des nouveaux réseaux européens de référence (European Reference Networks, ERN), qui établissent des liens entre les professionnels de santé en Europe.

« Même si tous les progrès réalisés au cours des dernières décennies méritent d’être salués, nous ne pouvons pas nous en satisfaire ni prétendre que les résultats atteints jusqu’à présent sont suffisants. Tant qu’il reste des milliers de patients dans l’UE placés sur des listes d’attente pour une greffe, nous tous, décideurs politiques, autorités compétentes, prestataires de soins de santé, professionnels de santé, patients et chercheurs, devons redoubler d’efforts et œuvrer de concert afin de transformer ces initiatives audacieuses en succès concrets et durables », a-t-il indiqué.