APA 2019—Les patients transgenres sont sous-codés et négligés


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • En l’absence de codes d’identification non binaire des patients dans les systèmes de dossiers de santé électroniques (DSE), les cliniciens doivent veiller à utiliser le codage de la Classification internationale des maladies (CIM) et du Manuel diagnostique et statistique (Diagnostic and Statistical Manual, DSM) afin que cette population soit représentée et identifiable.
  • Les auteurs affirment que les cliniciens doivent « se familiariser davantage » avec ces désignations pour éviter d’occulter la population transgenre dans les analyses en soins de santé.

Pourquoi est-ce important ?

  • La classification CIM 11 supprime les désignations pathologiques liées au transgenre, ce qui rend le codage pour garantir les services requis potentiellement encore plus difficile.

Principaux résultats

  • Sur les 2 246 participants aux essais de terrain avec la classification DSM-5, seuls 7 adultes ont été identifiés comme appartenant à une minorité sexuelle.
  • 6 d’entre eux présentaient un trouble primaire de personnalité, d’humeur ou psychotique.
  • Parmi les 16 évaluations diagnostiques, 1 seule a fait l’objet d’une proposition de dysphorie de genre contribuant à l’état du participant, par un évaluateur.
  • La base de données de Medicare comptait 13 274 personnes qui se sont identifiées comme transgenres entre 2004 et 2016.
  • Parmi elles, dans 1 cas sur 5, il n’y avait aucune preuve d’interventions ou de médicaments liés au changement de sexe.
  • Pour la période 2013-2014, on estime que 77 000 personnes nécessitant un code d’identification non binaire avaient recours à Medicare, mais seules 4 % d’entre elles étaient identifiables dans la base de données Medicare.

Protocole de l’étude 

  • Analyse d’un jeu de données d’essais de terrain avec la classification DSM-5 et des données de Medicare sur les demandes de remboursement.
  • Financement : Fondation psychiatrique américaine (American Psychiatric Foundation).

Limites 

  • Données administratives ; par conséquent des erreurs de codage sont possibles.
  • Résultats non revus par des pairs présentés lors d’une conférence.