APA 2019—Les antidépresseurs ne sont pas associés aux suicides chez les jeunes


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Les antidépresseurs ne sont pas associés de manière significative aux suicides, affirment les auteurs de cet examen systématique.
  • Leurs conclusions ne font ressortir aucune donnée probante « qui appuierait les préoccupations des autorités internationales en matière de sécurité des médicaments », déclarent-ils.

Pourquoi est-ce important 

  • La FDA a ajouté des encadrés noirs de mise en garde aux informations posologiques des antidépresseurs après avoir reçu des signalements faisant état d’un risque accru de comportement suicidaire chez les jeunes qui prennent ces médicaments.
  • Les taux de prescription d’inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ont diminué aux États-Unis.

Principaux résultats

  • Parmi les 15 articles inclus :
    • 4 articles indiquaient que les antidépresseurs avaient un effet protecteur contre les suicides.
    • 1 article a constaté que les antidépresseurs constituaient un facteur de risque, mais a souligné qu’un lien de cause à effet ne pouvait pas être établi.
    • 10 articles n’ont trouvé aucun lien entre les antidépresseurs et le suicide.
  • Les études variaient dans leurs méthodes, la classe de médicaments évaluée, l’âge des patients inclus et les résultats, empêchant ainsi une méta-analyse.

Protocole de l’étude 

  • Examen systématique d’articles en anglais, portugais et espagnol, concernant le lien entre les antidépresseurs et le suicide chez les jeunes âgés de 13 à 24 ans.

Limites 

  • Ne traite pas les idées suicidaires ou les tentatives de suicide.
  • Résultats présentés lors d’une conférence sans avoir été revus par des pairs.