APA 2018—Le profilage pharmacogénétique améliore la réponse des patients atteints d’un trouble dépressif caractérisé


  • Michael Schreiber, Ph.D.
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La réalisation d’une analyse pharmacogénomique (PGx) combinatoire et la prescription d’une médication ajustée selon les résultats de l’analyse améliorent de manière significative les taux de réponse et de rémission des patients atteints d’un trouble dépressif caractérisé.

Pourquoi est-ce important ?

  • La PGx permet aux cliniciens de réduire l’effet de la résistance au traitement et des événements indésirables associés aux doses, évitant ainsi les changements de médicaments.

Principaux résultats

  • Au bout de 8 semaines, les patients ayant reçu des soins guidés par l’analyse PGx ont obtenu des taux de réponse significativement supérieurs à ceux des patients qui avaient reçu le traitement habituel (26,0 % contre 19,9 % ; P = 0,01).
  • Les taux de rémission étaient également significativement améliorés avec les soins guidés par l’analyse PGx, par rapport au traitement habituel à 8 semaines (15,3 % contre 10,1 %, P = 0,007).
  • À 8 semaines, le taux de réponse, le taux de rémission et l’amélioration des symptômes étaient tous significativement inférieurs chez les patients recevant une médication non guidée par l’analyse PGx, par rapport aux patients recevant une médication guidée par l’analyse PGx.

Conception de l’étude

  • Les chercheurs ont réalisé une analyse pharmacogénomique (PGx) combinatoire et affecté de manière aléatoire 1 398 patients atteints d’un trouble dépressif caractérisé pour recevoir le traitement habituel ou une médication guidée par l’analyse PGx (groupe sous soins guidés).
  • Au cours d’une période d’étude de 24 semaines, les chercheurs ont évalué l’amélioration des symptômes, le taux de réponse et le taux de rémission.
  • Les patients sélectionnés pour être recrutés dans l’étude étaient des patients ambulatoires atteints d’un trouble dépressif caractérisé venant de 60 centres universitaires et communautaires des États-Unis, ayant obtenu une réponse inadéquate à au moins un médicament psychotrope.
  • Financement : Assurex Health.