AOS modérée/sévère : la chirurgie des voies aériennes supérieures à plusieurs niveaux améliore les résultats dans l’essai SAMS

  • MacKay S & al.
  • JAMA
  • 4 sept. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chirurgie des voies aériennes supérieures à plusieurs niveaux offre de meilleurs résultats qu’une prise en charge médicale chez les patients atteints d’une apnée obstructive du sommeil (AOS) modérée/sévère pour lesquels la pression des voies aériennes positive continue (Continuous Positive Airway Pressure, CPAP) a échoué.

Pourquoi est-ce important ?

  • De nombreux patients atteints d’une AOS modérée/sévère ne peuvent pas tolérer ou se conformer à la CPAP.

Méthodologie

  • L’essai clinique randomisé SAMS multicentrique (n = 102) a été mené en ouvert auprès de patients atteints d’une AOS modérée/sévère (15–30 événements d’apnée-hypopnée/heure) pour lesquels la CPAP a échoué (groupe de la chirurgie) et de patients ayant reçu une prise en charge médicale, notamment une CPAP et des conseils sur la perte de poids (groupe de la prise en charge médicale).
  • Chirurgie : uvulopalatopharyngoplastie combinée à une réduction du volume de la langue par chirurgie mini-invasive.
  • Financement : Conseil national australien pour la santé et la recherche médicale (National Health and Medical Research Council of Australia) ; autres.

Principaux résultats

  • 89 % des patients sont allés au terme de l’essai.
  • À six mois, le groupe de la chirurgie a présenté une réduction plus importante de l’index apnée/hypopnée, par rapport à l’inclusion, que le groupe de la prise en charge médicale :
    • Différence moyenne entre les groupes corrigée en fonction des valeurs à l’inclusion : -17,6 événements/heure tels qu’évalués par polysomnographie (P 
  • À six mois, le groupe de la chirurgie présentait une somnolence diurne moindre à l’échelle de somnolence d’Epworth (Epworth Sleepiness Scale) :
    • Différence moyenne entre les groupes corrigée en fonction des valeurs à l’inclusion : -6,7 (P 
  • Deux patients ont présenté des événements indésirables graves (l’un a présenté un infarctus du myocarde ; l’autre a présenté une hématémèse de vieux sang).

Limites

  • Population ayant fait l’objet d’une forte sélection ; le caractère généralisable des résultats est incertain.