AOMI : les dispositifs médicaux au paclitaxel sont-ils associés à une surmortalité ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En cas d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI), des ballons recouverts de paclitaxel et des stents à élution de paclitaxel peuvent être posés : le ballon ou le stent permet d'ouvrir mécaniquement le vaisseau rétréci ou obstrué tandis que le paclitaxel qui est libéré a pour fonction d’empêcher la formation de tissu cicatriciel dans le vaisseau sanguin et ainsi d’éviter une resténose.

Les résultats d’une méta-analyse récente suggèrent un risque possible de surmortalité, après deux ans de suivi, chez les patients atteints d’AOMI traités avec des ballons ou des stents recouverts de paclitaxel comparativement à ceux traités avec des ballons non enduits ou des stents en métal nu.

La cause spécifique de cette observation n’étant pas connue, des investigations sont en cours. En attendant leurs résultats, l’ANSM demande aux professionnels de santé de :

  • Poursuivre la surveillance des patients traités avec des ballons recouverts de paclitaxel ou des stents à élution de paclitaxel conformément à la pratique standard actuelle,
  • Informer les patients des bénéfices et des risques de toutes les options de traitement disponibles pour l’AOMI, en particulier celles impliquant un geste de revascularisation.