Anémie des syndromes myélodysplasiques : pourquoi prescrire des antidépresseurs ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les syndromes myélodysplasiques sont liés à une anomalie des cellules progénitrices présentes dans la moelle osseuse, indispensables à la production de globules rouges, globules blancs et plaquettes. Les patients atteints souffrent notamment d’anémie, nécessitant des transfusions régulières et parfois un traitement par érythropoïétine (EPO). Ces syndromes ont un mauvais pronostic, en partie lié aux complications de l’anémie et de ses traitements, mais aussi en raison d’un risque d’évolution en leucémie aiguë.

Il a été constaté que les patients atteints de syndromes myélodysplasiques ont un taux de sérotonine inférieur à la normale. Cette molécule, produite dans le cerveau et l’intestin, est principalement connue pour réguler nos humeurs, d’où l’utilisation d’inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) comme antidépresseurs. Cependant, une étude vient de démontrer que cette molécule est également produite au sein de la moelle osseuse et semble agir sur la production des globules rouges. Chez l’animal, il a été constaté que l’action combinée de l’EPO et de la sérotonine améliore l’anémie.

Ainsi, chez les patients atteints de syndromes myélodysplasiques, l’administration d’un antidépresseur, comme la fluoxétine, pourrait permettre de corriger la carence en sérotonine et ainsi d’augmenter la production de globules rouges sains. Une nouvelle piste thérapeutique pour le traitement de l’anémie dans les syndromes myélodysplasiques vient de s’ouvrir…

Il est important de noter que les antidépresseurs n’ont d’effet que lorsque le défaut de fabrication des globules rouges est lié à une carence en sérotonine. En conséquence, ces traitements pourraient également avoir un intérêt dans la prise en charge d’autres situations d’anémie associées à une telle carence…