AIDS 2020 – Le cabotégravir à longue durée d’action par injection se montre plus efficace que les pilules quotidiennes pour la PrEP au VIH


  • Sarfaroj Khan
  • Conference Reports
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le cabotégravir (CAB) à longue durée d’action par injection administré tous les deux mois est plus efficace, dans le cadre de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) au virus de l’immunodéficience humaine (VIH), que l’association fumarate de ténofovir disoproxil/emtricitabine (TDF/FTC) par voie orale une fois par jour, chez les hommes cisgenres et les femmes transgenres qui ont des rapports sexuels avec des hommes.

Pourquoi est-ce important ?

  • CAB est le premier agent injectable à longue durée d’action à prouver son efficacité dans le cadre de la PrEP au VIH. L’essai compagnon HPTN 084 est actuellement mené auprès de femmes cisgenres.

Méthodologie

  • L’essai de phase IIb/III HPTN 083 a inclus 4 566 participants répartis dans 43 centres en Afrique, en Amérique latine, en Asie et aux États-Unis (âge moyen : 26 ans ; 12,4 % des participants étaient des femmes transgenres). 49,7 % des participants aux États-Unis étaient d’origine ethnique noire (n = 844).
  • Les participants ont été affectés de manière aléatoire selon un rapport de 1:1 pour recevoir du CAB injectable toutes les huit semaines et un placebo, ou l’association TDF/FTC par voie orale quotidiennement et un placebo par injection.
  • Financement : Institut national américain de l’allergie et des maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases, NIAID).

Principaux résultats

  • 52 cas de VIH ont été enregistrés sur 6 385 personnes-années (incidence globale du VIH : 0,81 % ; IC à 95 % : 0,61–1,07 %).
  • 13 cas ont été enregistrés dans le groupe CAB (incidence : 0,41 % ; IC à 95 % : 0,22–0,69 %) et 39 dans le groupe TDF/FTC (incidence : 1,22 % ; IC à 95 % : 0,87–1,67 %).
  • Les participants du groupe CAB étaient moins susceptibles de contracter le VIH que ceux du groupe TDF/FTC (rapport de risque [RR] : 0,34 ; IC à 95 % : 0,18–0,62).
  • L’observance du schéma TDF/FTC était élevée, à 87 % dans un sous-groupe sélectionné de manière aléatoire de 372 personnes présentant une concentration détectable, et 75 % présentaient des concentrations cohérentes avec une prise quotidienne.
  • Le CAB et l’association TDF/FTC étaient bien tolérés. La plupart des événements indésirables étaient d’intensité légère/modérée et leur incidence était équilibrée entre les groupes.

Limites

  • L’essai a été interrompu en mai 2020 en raison des résultats intermédiaires hautement efficaces en faveur du CAB.